•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adam Sinagra veut soulever la coupe Vanier devant les siens

Adam Sinagra en entrevue

Le quart-arrière montréalais Adam Sinagra jouera le dernier match de sa carrière avec les Dinos, samedi, au stade Telus.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Guillaume Piedboeuf

Près de quatre ans après avoir quitté Montréal pour aller jouer au football à l’Université de Calgary, Adam Sinagra est finalement de retour dans la Belle Province.

À son dernier match avec les Dinos, le vétéran quart-arrière de Pointe-Claire tentera samedi, au stade Telus, de mettre la main sur la seule chose qui manque à sa grande carrière universitaire : une coupe Vanier.

À sa sortie des rangs collégiaux, pourtant, rares sont ceux qui prédisaient au produit du cégep John-Abbott une grande carrière universitaire. C’est bien ce qu’il a accompli en quatre saisons à la barre de l’unité offensive des Dinos, étant notamment nommé joueur le plus utile au Canada en 2018.

Mais si je ne gagne pas la Coupe Vanier, ça ne veut rien dire, reconnaît le principal intéressé, mardi, à l’issue du premier entraînement des siens à Québec.

Tout le travail pendant des années, c’est dans le but de remporter une Coupe Vanier. Tout le reste, c’est la cerise sur le sundae.

Adam Sinagra, quart-arrière des Dinos de l'Université de Calgary

Catapulté dans un rôle de partant dès sa première saison avec les Dinos, en 2016, en raison d’une blessure au vétéran Jimmy Underdahl, Sinagra se souvient très bien du match de la Coupe Vanier de cette même année.

Les Albertains avaient laissé filer une avance de 14-0 pour finalement s’incliner 26-23 devant le Rouge et Or de l'Université Laval, à Hamilton.

Une longue route pour revenir à la Coupe Vanier

Trois ans plus tard, Sinagra est beaucoup plus expérimenté, mais surtout il a appris à la dure à quel point il est difficile d’atteindre le match ultime au football universitaire canadien.

En commençant ta carrière, tu t’attends toujours à obtenir du succès. J’en parlais avec d’autres vétérans de l’équipe et après notre première saison, on s’attendait tous à retourner à la Coupe Vanier tous les ans. Mais il y a beaucoup de bonnes équipes dans le circuit et ça a été un peu plus long que prévu.

Surpris en finale de l’Ouest canadien en 2017 et 2018, les Dinos seront finalement de retour à la Coupe Vanier, mais ce sera déjà la dernière rencontre de la carrière universitaire de Sinagra, qui n’avait que quatre saisons d’admissibilité.

Wayne Harris s'adresse à son équipe.

L'entraîneur-chef des Dinos, Wayne Harris, a dirigé un premier entraînement à Québec, mardi soir, au Stade Telus.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Pour boucler la boucle de son exil albertain, difficile de trouver meilleur scénario que de soulever la coupe Vanier chez lui, au Québec, contre les Carabins de l’Université de Montréal.

Quand tu joues au football en étant jeune, tu ne sais jamais où ça va te mener. Ça fait du bien de revenir au Québec, et j’ai une occasion de pouvoir partir en champion. C’est incroyable, admet le Montréalais.

Le tout devant les siens, puisqu'une imposante délégation familiale et plusieurs anciens coéquipiers du secondaire feront le voyage de Montréal à Québec.

De coéquipiers à adversaires

Il n’y a pas que dans les gradins qu’Adam Sinagra verra des visages connus, samedi. Dans la tertiaire des Carabins également.

Tysen-Otis Copeland, un demi défensif partant des Bleus, était son coéquipier au cégep John-Abbott. Le demi de coin étoile Marc-Antoine Dequoy l’était pour sa part lors du Défi Est-Ouest, le printemps dernier.

Ça va être une guerre. Le plus important pour notre attaque sera d’avoir du succès sur les premiers jeux pour ne pas se retrouver constamment en situation de 2e [essai] et long parce qu’ils sont bons à toutes les positions en défense.

Les Dinos débarquent à Québec avec une attaque très équilibrée, estime le vétéran pivot. Le demi offensif Robinson Rodrigues est lui aussi à sa quatrième saison et les receveurs Tyson et Jalen Philpot, des frères jumeaux, peuvent faire des flammèches.

L’équipe a fait face à beaucoup d’adversité cette saison, mais on joue vraiment notre meilleur football depuis le début des séries. On a un groupe très spécial. On est prêts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Football