•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Higgs se penchera à nouveau sur la question de la vaccination obligatoire

Une fillette se fait vacciner sur le bras.

Un parent sur trois a des réserves face à la vaccination.

Photo : getty images/istockphoto

Radio-Canada

Le gouvernement de Blaine Higgs ramène sur le tapis, lors de la session parlementaire qui s'amorce, la question de la vaccination obligatoire des enfants dans le système scolaire public au Nouveau-Brunswick.

Un projet de loi controversé sur la vaccination obligatoire sera présenté lors de la nouvelle session législative, selon les dires du premier ministre Blaine Higgs.

Il apporte toutefois une nuance : le projet de loi 39 sera quelque peu différent.

C’est lors de son discours du Trône de mardi que Blaine Higgs a abordé le sujet avec les journalistes.

Une photo rapprochée de Blaine Higgs.

Blaine Higgs

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

On y apprend que les modifications apportées à la loi la rapprocheraient de la Loi canadienne sur la santé. La loi révisée prendrait en compte différents types d’exemptions pour les enfants.

Le projet de loi du ministre de l’Éducation Dominic Cardy, présenté le printemps dernier, proposait de faire de conditions médicales la seule raison acceptable pour les enfants qui arrivent à l'école sans avoir été vaccinés.

Le projet de loi visait à obliger les élèves, nouveaux et existants, à apporter une preuve de vaccination contre diverses maladies telles que la rougeole et la coqueluche. Cette loi prévoyait que les parents souhaitant que leurs enfants soient exemptés présentent un formulaire de dérogation médicale signé par un médecin.

Une fiche d'immunisation du Nouveau-Brunswick

Les élèves doivent présenter une preuve d’immunisation au Nouveau-Brunswick

Photo : CBC

Un processus pour déterminer les exemptions

Mardi, le premier ministre a indiqué aux médias qu’il y aurait un processus pour déterminer si certaines exemptions sont justifiées.

Blaine Higgs affirme qu’il est encore trop tôt pour préciser si les raisons religieuses et philosophiques seraient autorisées.

Nous sommes ouverts à cela de manière réaliste. Cela devient quelque chose de bien réel, indique Blaine Higgs.

Je pense que nous devrions comprendre pourquoi il y a un risque pour le reste de la population si vous n’êtes pas vacciné, alors je pense que l’idée est de savoir quelles sont les vraies raisons pour lesquelles les gens ne peuvent pas l’être.

Dominic Cardy et en arrière-plan Blaine Higgs.

Le ministre de l'Éducation Dominic Cardy avec en arrière-plan le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs

Photo : Radio-Canada

De tels changements pourraient adoucir l’approche de Dominic Cardy à ce sujet.

Le ministre de l’Éducation a adopté une ligne rigide sur la question de la vaccination obligatoire au Nouveau-Brunswick, comparant même les élèves non vaccinés à des armes à feu dans les écoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Vaccination