•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rachel Notley expulsée de l'Assemblée législative albertaine

Plan moyen de Rachel Notley en conférence de presse.

Rachel Notley, ancienne première ministre de l'Alberta, dit : « Il n'y a jamais eu un tel abus de pouvoir en Alberta. »

Photo : Radio-Canada

Nassima Way

L’ancienne première ministre néo-démocrate de l’Alberta, Rachel Notley, a été expulsée de l’Assemblée législative après avoir refusé de s’excuser auprès du leader parlementaire du gouvernement conservateur qu’elle avait accusé de mentir dans le dossier de l’abolition du poste du Commissaire aux élections de la province.

La décision a été prise mardi, après une période de questions tendue au sujet du projet de loi 22 déposé par le gouvernement lundi, lors de laquelle Mme Notley a déclaré : « Le leader parlementaire du gouvernement [Jason Nixon] trompe la Chambre. »

Je ne m’excuserai pas

Rachel Notley, chef de l'opposition officielle en Alberta

Selon les règles de l'Assemblée législative, les députés n'ont pas le droit d'accuser un autre député de mentir ou d'induire la Chambre en erreur. En général, ces disputes sont réglées une fois que des excuses ont été présentées, ce que Mme Notley a refusé de faire.

« Mon rôle est de m’assurer que les règles du débat sont suivies », a déclaré Nathan Cooper, le président de l’Assemblée législative, qui a demandé à la députée de respecter le protocole de la Chambre.

Rachel Notley estime que le projet de loi 22 est une tentative malhonnête d’interférence dans une enquête.

Le commissaire enquête depuis janvier sur le financement de la campagne à la direction du Parti conservateur uni.

Rachel Notley a quitté l’Assemblée émue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale