•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comptoir postal de Chicoutimi-Nord ferme ses portes

Un avis de fermeture affiché dans la succursale du bureau de poste de Chicoutimi-Nord.

À compter du 21 novembre, les citoyens de Chicoutimi-Nord devront se diriger vers la rive sud pour l'envoi et la réception de colis.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Radio-Canada

Les résidents de Chicoutimi-Nord devront dorénavant traverser le pont Dubuc pour envoyer et cueillir leurs colis. Le seul comptoir postal du secteur, situé à la pharmacie Uniprix du boulevard Sainte-Geneviève, fermera mercredi.

La disparition du service, pressentie depuis quelques années, déçoit et inquiète les citoyens.

En 2013, 8000 personnes ont signé une pétition pour s'opposer à la fermeture du bureau de poste du boulevard Tadoussac. Postes Canada a finalement mis la clé sous la porte en 2015, peu après l’ouverture du comptoir du boulevard Sainte-Geneviève.

Quatre ans plus tard, les propriétaires de la succursale d’Uniprix mettent fin au service pour des questions de rentabilité. Les clients de Postes Canada seront donc forcés de se rendre sur la rue Racine, au centre-ville, pour poster ou récupérer leurs paquets. Le conseiller municipal de Chicoutimi-Nord, Marc Pettersen, est outré.

La façade extérieure de la pharmacie Uniprix de Chicoutimi-Nord, où se trouve le comptoir postal.

La succursale de Postes Canada est située à la pharmacie Uniprix de Chicoutimi-Nord.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

À Chicoutimi-Nord, on est enclavés pendant les journées de tempête. Il y a plein de problèmes qui peuvent arriver, si le pont ferme. On perd de plus en plus de services et moi, je suis tanné. Les citoyens sont tannés aussi, martèle Marc Pettersen.

Des citoyens questionnés par Radio-Canada ont déploré la perte d’un service de proximité. Certains ont soulevé le fait qu’il n’est pas possible pour tous de se rendre sur l’autre rive du Saguenay.

Postes Canada tente de dénicher une entreprise désireuse d’accueillir un comptoir postal pour desservir la clientèle de Chicoutimi-Nord. Ce scénario demeure peu probable, de l’avis de Marc Pettersen, qui rappelle la charge financière qu’engendre le service pour un commerçant.

Postes Canada vous donne un contrat pour des peanuts parce qu'elle sait probablement que ça va fermer et que les gens vont se décourager. Qu'ils donnent un bon contrat et ils [les comptoirs] vont peut-être rester ouverts, avance le conseiller.

D'après le reportage de Priscilla Plamondon Lalancette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Services publics