•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Des recours envisagés par la Ville de Sherbrooke contre la CMQR

    Une locomotive bleue avec des lumières allumées en avant passe sur une traverse ferroviaire.

    L'entreprise ferroviaire Centre Maine and Quebec Railway (CMQR) est propriétaire d'un tronçon de chemin de fer qui relie Farnham au Maine en passant par Lac-Mégantic.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    La Ville de Sherbrooke songe à intenter des recours contre la Central Maine & Quebec railway (CMQR) afin qu'elle corrige une problématique qu'elle juge « urgente » sur un tronçon traversant son territoire, a appris Radio-Canada.

    Des photos prises en 2016 et transmises sous le couvert de l'anonymat montrent que le chemin de fer de la CMQR qui longe la rivière Magog à la hauteur de l'autoroute 410 et du barrage Drummond, ainsi qu'un ponceau qui se trouve dessous, sont en piteux état, ce qui inquiète le coordonnateur aux mesures d'urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau.

    On a des préoccupations non seulement au sujet des rails, mais aussi au niveau de la structure qui soutient les rails. À certains endroits, la structure démontre des signes de faiblesse [...] C'est quand même quelque chose qui nous semble très important et urgent à corriger , affirme-t-il.

    Le coordonnateur des mesures d'urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau.

    Le coordonnateur des mesures d'urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau

    Photo : Radio-Canada

    Le rapport d'une analyse professionnelle du tronçon de chemin de fer a été obtenu par la Ville récemment et cette dernière a transmis ses préoccupations à la CMQR. Des recours ne sont pas exclus pour inciter l'entreprise à régler le problème.

    On agit comme ça régulièrement : on avise verbalement et ensuite par écrit pour s'assurer qu'il y ait un suivi. Si l'information n'est pas écrite et que c'est seulement des paroles, ¸ça devient difficile, explique Stéphane Simoneau.

    On a été très courtois dans nos relations, la compagnie s'est montrée très ouverte, mais concrètement, il faut des signes de collaboration qui sont plus solides, ajoute-t-il.

    Un ponceau sous un chemin de fer.

    Le chemin de fer de la CMQR qui longe la rivière Magog à la hauteur de l'autoroute 410 et du barrage Drummond, ainsi qu'un ponceau qui se trouve dessous, sont en piteux état, selon des photos transmises à Radio-Canada.

    Photo : Photo fournie

    La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire dit avoir d'abord sonné l'alarme en 2016 avant d'alerter de nouveau la Ville de Sherbrooke en octobre dernier.

    Le tuyau en acier galvanisé était complètement pourri à sa base, tout rouillé. Il n'y avait même plus de forme à la base du ponceau, l'eau passait en dessous. On a remarqué aussi qu'il y avait un mur de soutènement en béton qui encadrait ce ponceau dans une butte très abrupte aux abords de la voie ferrée. Ce muret était en train de tomber vers la rivière. On s'est dit que ça ne nous semblait pas fiable, déplore le porte-parole de la Coalition, Robert Bellefleur.

    Tout comme lors du déraillement de train survenu à Bolton-Ouest le week-end dernier, la CMQR n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue.

    -Avec les informations de Natacha Lavigne

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

    Estrie

    Prévention et sécurité