•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux à l'aéroport de Gaspé décollent

Daniel Côté et Michel Pouliot tiennent chacun une pelle pleine de terre, pendant la cérémonie de lancement des travaux.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, et le fondateur du premier aéroport de Gaspé, Michel Pouliot

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

La Ville de Gaspé lance les travaux de modernisation de l'aéroport de Gaspé, dont la première phase est l'allongement de la piste et l'ajout de nouveaux équipements d'approche.

Le premier projet pour allonger la piste remonte à plus d'une cinquantaine d'années. Il s'agissait d'une promesse du premier ministre Leaster B. Pearson, se souvient le pionnier de l'aviation en Gaspésie, Michel Pouliot.

À l'époque ça devait être une piste de 6000 pieds, mais les budgets avaient été restreints par le gouvernement canadien.

Michel Pouliot, fondateur d'Air Gaspé

La piste n'atteindra pas les 6000 pieds prévus, mais elle passera de 4500 à 5500 pieds grâce à ces travaux qui dépassent les neufs millions de dollars.

Le projet vise principalement l’allongement de la piste de 1000 pieds pour atteindre 5500 pieds.

Le projet vise principalement l’allongement de la piste de 1000 pieds pour atteindre 5500 pieds.

Photo : Ville de Gaspé

L'allongement de la piste permet aussi au maire de rêver à de plus gros appareils pour desservir sa ville.

On ne pouvait pas le faire auparavant avec les DASH-8 100, maintenant on le sait, Air Canada a pris la décision de tasser ses DASH-8 100 pour des DASH-8 300.

Daniel Côté, maire de Gaspé

Montage financier des travaux :

  • Gouvernement du Québec : 3,58 M $
  • Gouvernement du Canada : 3,54 M $
  • Ville de Gaspé : 2,1 M $

Moins d'annulations de vol?

Les travaux permettront l'ajout de nouveaux équipements pour permettre une approche dite de précision. Ces équipements permettront aux avions d'atterrir plus souvent lorsque le plafond est bas.

Actuellement, le plafond doit être d'au moins 188 mètres pour permettre aux avions d'atterrir.

C'est 100 mètres de plus qu'à Mont-Joli, par exemple.

De plus, note le maire, les avions qu'Air Canada utilise désormais pour desservir Gaspé seront munis des appareils pouvant communiquer avec les équipements qui seront ajoutés.

On a un essor au niveau économique, mais aussi au niveau touristique et ça entraîne plus de population et donc, si on veut poursuivre notre développement, on pourra accueillir de plus gros porteurs et des avions-cargos pour la marchandise.

Daniel Côté, maire de Gaspé
Un aéroport avec un avion au sol

L'aéroport Michel-Pouliot de Gaspé

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

La seconde phase permettra la rénovation de l'aérogare et l'agrandissement du stationnement, mais aucun échéancier n'est prévu.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports