•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régis Labeaume demande des engagements de 5 ans en infrastructure

Régis Labeaume, maire de Québec.

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Québec demande aux gouvernements provincial et fédéral d’être plus prévisible dans leurs programmes de subventions qui permettent aux villes d’entretenir leurs infrastructures.

En dressant le bilan des 10 dernières années, Régis Labeaume note que les subventions ont varié de 17 % à 56 %. Il soupçonne que ce n’est pas totalement étranger au cycle électoral de quatre ans.

Ils sont imprévisibles, ils sont inconstants et c'est extrêmement difficile de planifier, reproche-t-il à Québec et Ottawa.

Régis Labeaume invite les gouvernements à signer des contrats avec les municipalités pour fixer les taux de subventions sur une période de cinq ans.

Alors que la moyenne des subventions a atteint 38 % ces dix dernières années, Régis Labeaume estime que les gouvernements pourraient en faire davantage et éponger entre 50 et 55 % de la facture.

La Ville de Québec, elle a 411 ans. Des villes comme la nôtre, ça coûte plus cher parce qu'on existe depuis plus longtemps que la ville de Laval par exemple, qui est une ville relativement neuve.

Selon Régis Labeaume, des enveloppes gouvernementales plus prévisibles permettraient aussi d’éviter que toutes les villes se tirent sur le marché en même temps, ce qui a pour effet de faire augmenter le coût des travaux.

Déficit d’entretien de 954 millions

Pour la première fois de son histoire, la Ville de Québec est en mesure de dresser un portrait complet de ses infrastructures.

Le bilan dévoilé mardi par l’administration Labeaume révèle que le déficit de maintien des chaussées, des conduites d’aqueduc et d’égout, des ouvrages d’art et des systèmes d’éclairage s’élève à 954 millions de dollars.

Il ressort aussi de ce bilan que 92 % des infrastructures de la Ville de Québec sont en bon état.

En citant les données de la Ville, Régis Labeaume évalue qu’en six ans, on est passé de 27 % à 12 % de désuétude sur la chaussée.

Le maire prévient toutefois que la Ville sera forcée d’augmenter ses investissements si elle veut venir à bout du déficit de maintien d’ici les 10 prochaines années.

De 155 millions de dollars, le budget d’entretien et de réfection des infrastructures passera à 200 millions de dollars dès l’an prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale