•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus veulent faire changer d'idée le ministre Bonnardel sur l'Héritage I

Un navire rouillé amarré près d'une berge, à marée basse.

Le traversier l'Héritage 1 amarré à Trois-Pistoles (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Patrick Bergeron

Les élus de Trois-Pistoles souhaitent une rencontre avec le ministre des Transports François Bonnardel le plus rapidement possible pour le convaincre de revenir sur sa décision de ne pas financer les travaux nécessaires pour le traversier l'Héritage 1.

Réunis lundi, les membres du conseil ont demandé au député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif, d'organiser cette rencontre. Selon le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, les dirigeants de la Compagnie de navigation des Basques ont toutes les données en main pour prouver que la durée de vie du traversier a été sous-estimée.

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux (archives)

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Jean-Pierre Rioux ne ferme pas la porte à demander une contre-expertise sur le navire si jamais le besoin s'en fait sentir. Mais avant toute chose, il croit qu'une rencontre doit avoir lieu avec le ministre.

La rencontre doit avoir lieu d'ici une semaine ou deux. On veut une traverse en 2020 pas en 2021.

Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles

Le gouvernement affirme que le traversier qui relie Trois-Pistoles aux Escoumins est un bateau en fin de vie et qu'il ne serait pas rentable d'effectuer les travaux évalués à 5 millions de dollars. La décision de ne pas financer les travaux sur l'Héritage I, annoncée jeudi dernier, a mené à une levée de boucliers dans la MRC des Basques et sur la Côte-Nord.

Cette décision est vivement dénoncée en Haute-Côte-Nord. Le maire des Escoumins, André Desrosiers, rappelle que la Compagnie de navigation des Basques a mis les bouchées doubles pour pouvoir venir en aide à la Société des traversiers du Québec l'été dernier lors de l'arrêt de la traverse entre Matane et la Côte-Nord.

Nous avons été utilisés par la STQ et ils nous remercient en refusant de financer les travaux dont on a besoin.

André Desrosiers, maire des Escoumins
Denis Tardif, candidat de la Coalition avenir Québec.

Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup–Témiscouata (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Différents intervenants de la MRC des Basques ont d'ailleurs rencontré le député Denis Tardif lundi matin pour lui faire part de leur déception dans ce dossier. Joint au téléphone, le porte-parole de Denis Tardif, Carl Theriault, a confirmé que le député ne commenterait plus ce dossier.

Il a été impossible de parler avec le ministre des Transports François Bonnardel dans ce dossier.

Une assemblée citoyenne doit avoir lieu mercredi soir à la cafétéria de l'École secondaire de Trois-Pistoles pour discuter du dossier. La rencontre devait avoir lieu au Caveau théâtre, mais devant l'intérêt d'un grand nombre de personnes d'y assister, les organisateurs ont décidé la tenir dans une plus grande salle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale