•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône : taxes, santé et sécurité au menu

Un agent de la GRC en rouge escorte les dignitaires dans un corridor en marbre du Palais législatif du Manitoba.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, accompagné du juge en chef du Manitoba, Richard Chartier. Ce dernier a prononcé le discours du Trône.

Photo : Radio-Canada / Austin Grabish

Thibault Jourdan

Dans un discours du Trône ambitieux d'une longueur de 16 pages, le premier ministre Brian Pallister promet des allègements fiscaux, des investissements dans la santé et une nouvelle stratégie pour la sécurité à Winnipeg. Il protégera davantage les victimes de violence sexuelle et conjugale, et annonce de nouvelles mesures pour le climat.

Le discours du Trône, prononcé par le juge en chef du Manitoba, Richard Chartier, en l’absence de la lieutenante-gouverneure, Janice Filmon, compte plus de 100 initiatives et prévoit le dépôt d’au moins 20 nouveaux projets de loi.

Sans grande surprise, plusieurs mesures énoncées dans le discours étaient attendues :

  • Réduction des impôts et des taxes qui devrait permettre à chaque contribuable manitobain d’économiser 2020 $ au minimum au cours des 4 prochaines années.
  • Suppression de la taxe de vente provinciale sur les honoraires liés à la préparation des testaments et des déclarations de revenus.
  • Suppression de la taxe de vente provinciale pour les services personnels de plus de 50 $, mesure qui concerne notamment les salons de coiffure et d’esthétique.

Par ailleurs, le gouvernement va réduire de 10 % les frais d’immatriculation des véhicules dès le 1er juillet 2020, et éliminer la partie de l’impôt foncier affecté à l’éducation, ce qui pourrait prendre jusqu’à 10 ans. Une fois le processus terminé, le propriétaire moyen économisera plus de 2000 $ par année, affirme le discours du Trône.

Page couverture du document.

Le discours du Trône long de 16 pages a été lu par le juge en chef du Manitoba Richard Chartier pour l’ouverture de la deuxième session de la 42e Législature, mardi.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Éliminer les restrictions au magasinage les jours fériés

Brian Pallister promet d’agir rapidement pour accélérer la délivrance des permis à l'échelle régionale et municipale, répondant ainsi à des plaintes de plusieurs entrepreneurs envers la lenteur administrative de la Ville de Winnipeg.

Le gouvernement affirme, de plus, vouloir mettre en place des mesures législatives pour éliminer les restrictions au magasinage le dimanche et les jours fériés.

Ce dernier point a fait la une de l’actualité cette année lorsqu’un commerçant de Winnipeg a reçu une amende de 10 000 $ pour avoir ouvert son épicerie un jour non travaillé.

Des modifications législatives seront apportées pour permettre aux restaurants de livrer du vin directement aux clients. La Société manitobaine des alcools et des loteries sera tenue d’exempter les distillateurs, les cidreries et les brasseurs artisanaux du Manitoba des majorations relatives aux produits artisanaux et vendus sur place, indique le discours du Trône.

Créer 280 postes dans la santé

La santé tient une bonne place dans le discours. Le processus de reconstruction du service d’urgence de l’Hôpital Saint-Boniface commencera immédiatement, est-il indiqué.

Par ailleurs, la province prévoit de créer 200 postes infirmièrs d’ici 2023 et d'embaucher 80 ambulanciers paramédicaux en région rurale afin de permettre à 90 % de la population d’avoir accès à des soins en 30 minutes, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Le gouvernement promet de réduire les listes d’attente pour des opérations de la cataracte, de la hanche et du genou, où le Manitoba fait souvent pâle figure comparé aux autres provinces.

Une initiative spécifique sur la santé des femmes

Le gouvernement annonce une initiative de 3,4 millions de dollars axée sur la santé des femmes. Il veut ainsi améliorer le soutien communautaire pour les femmes victimes de violence sexuelle pendant leur enfance, augmenter l’aide pour les filles exploitées sexuellement et créer un programme de baccalauréat de quatre ans en pratique sage-femme à l’Université du Manitoba, entre autres.

Brian Pallister annonce aussi sa volonté de mettre en œuvre la loi de Clare au Manitoba en veillant à ce que les femmes aient accès à des renseignements sur les antécédents de violence familiale de leur conjoint et en leur donnant les moyens de quitter des situations de violences potentielles.

Les normes d’emploi seront modifiées pour étendre les protections en matière de congé à toutes les victimes de violence sexuelle. Ces personnes auront dorénavant droit à 10 jours de congés imprévus et à une période continue pouvant aller jusqu’à 17 semaines.

Améliorer la sécurité à Winnipeg

Le gouvernement semble avoir entendu l’appel à l’aide de Winnipeg, qui fait face à un degré de violence important cette année. Il annonce ainsi la mise en place d’un Plan d’action pour la sécurité des rues et des personnes afin de sévir contre les trafiquants de drogue [...] et rétablir la sécurité au centre-ville de Winnipeg.

Pour cela, la province compte reprendre les recommandations de la Commission de police du Manitoba sur l’amélioration de la sécurité publique à Winnipeg et investir 10 millions de dollars dans une stratégie globale.

Cette stratégie visera, entre autres, à intensifier l’application de la loi, améliorer la coordination entre la police et les propriétaires d’entreprises et augmenter les ressources pour la Section des enquêtes de la sécurité publique.

Le gouvernement souligne son intention de collaborer avec les collectivités autochtones pour déterminer des programmes axés sur la prévention et qui offriront des possibilités de justice réparatrice pour les jeunes.

Un centre d’expertise pangouvernemental pour orienter les jeunes vers des programmes et des services appropriés, notamment des services de traitements des problèmes de santé mentale et de toxicomanie, sera mis sur pied. L’objectif est de faire en sorte que le système judiciaire soit un dernier recours pour les jeunes pris en charge, précise le discours du Trône.

Création d’un centre de dégrisement

Brian Pallister annonce la création d’un établissement médical de dégrisement doté de professionnels de la santé mentale qui pourront traiter jusqu’à 20 personnes à la fois.

Un service d’aide à la guérison, un centre d’accueil ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 seront mis en place. Les services de désintoxication à durée variable à Winnipeg seront aussi améliorés.

Par ailleurs, le Centre des sciences de la santé sera agrandi afin de disposer de 12 nouvelles salles de traitement et d’attente pour les personnes qui souffrent de psychoses liées à la méthamphétamine.

Un programme de prévention de la toxicomanie sera mis en place dans les écoles lors de la prochaine année scolaire.

Des normes plus strictes pour les biocarburants

Le gouvernement n’est pas en reste en ce qui concerne les promesses environnementales. Même si cette partie se trouve à la fin du discours, elle est particulièrement dense.

Le gouvernement souhaite ainsi élaborer une stratégie énergétique à long terme, comprenant, entre autres, une étude sur l’électrification des transports au Manitoba et l'adoption de normes plus strictes pour les biocarburants.

Dès 2020, l’exigence relative à l’éthanol sera portée à 10 % et celle relative au biodiesel à 5 % des carburants, peut-on lire dans le discours du Trône. Ces carburants seront à base de maïs et de canola cultivés au Manitoba, stipule-t-il.

Un programme d’amélioration de l’efficacité énergétique de 25 millions de dollars pour les maisons et les immeubles commerciaux existants va aussi être lancé. Cette initiative réduira les émissions cumulatives de gaz à effet de serre du Manitoba de 135 000 tonnes au cours des trois prochaines années, promet le discours du Trône.

Investissement dans le Nord

Le gouvernement promet de créer des emplois en développant les ressources inexploitées dans le nord de la province. Pour ce faire, un fonds de mise en valeur des ressources minières du Manitoba doté de 20 millions de dollars sera créé.

De plus, la province entend établir un registre des sites miniers abandonnés et agir pour que les entreprises privées soient responsables des dommages environnementaux occasionnés.

Le Manitoba compte développer le tourisme dans le Nord et envisage de créer une administration aéroportuaire dans le Nord.

Annonces diverses

  • Augmentation du budget d’infrastructures, notamment pour la construction routière, qui passera de 350 à 400 millions de dollars dès le prochain budget.
  • Construction de 13 nouvelles écoles d’ici 10 ans, en plus des 7 déjà promises.
  • Création de 1510 places de garderie.
  • Adoption « dès que possible » d’une résolution appuyant la liberté de conscience et de religion des fonctionnaires, en réaction à la loi québécoise sur la laïcité. « Cette résolution comprendra l’affirmation du droit de chaque personne de porter les vêtements ou les symboles religieux de son choix et exprimera notre opposition à l’utilisation des pouvoirs de l’État pour restreindre ces libertés », affirme le discours du Trône.
  • Suppression du système de remboursement des dépenses électorales « qui favorise les grands partis politiques ».
  • Interdiction de la chasse de nuit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale