•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus américains veulent des réponses de Google sur les données médicales

Le logo de Google est inscrit sur des fenêtres du siège social de Google.

Google et la chaîne d’hôpitaux Ascension ont conclu un accord pour recueillir et analyser les données médicales de dizaines de millions d’Américains et Américaines.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Agence France-Presse

Quatre élus démocrates ont demandé des comptes à Google et la chaîne d’hôpitaux Ascension lundi, à la suite de l'accord passé entre le géant du web et l'organisation de santé pour recueillir et analyser les données médicales de dizaines de millions d’Américains et Américaines.

Cette initiative suscite des inquiétudes graves sur le respect de la vie privée, déclarent les quatre représentants, dont Frank Pallone, président de la Commission Énergie et Commerce de la Chambre des représentants.

Des questions de longue date sur la détermination de Google à protéger la confidentialité des données de ses propres utilisateurs et utilisatrices incitent par exemple les gens à se demander si Google peut être un bon gardien des informations personnelles en matière de santé, continuent-ils.

Ils ont écrit une lettre adressée aux deux entreprises, exigeant des réponses à une série de questions d'ici le 6 décembre, pour savoir quelles données Ascension partage avec Google, comment celles-ci sont utilisées, dans quelle mesure le personnel de Google y a accès, dans quelle mesure les gens ont été informés que leurs données seront utilisées, et quels systèmes sont mis en place pour protéger la confidentialité et la sécurité des données.

Nous sommes heureux de coopérer et de répondre à toutes les questions sur ce projet, a réagi Google. Notre travail avec Ascension est conforme aux règlements en vigueur sur les données des patients et patientes, et est mené selon des instructions strictes en matière de confidentialité, de sécurité et d'utilisation.

La loi américaine de 1996 sur la santé et l'assurance maladie autorise les hôpitaux à partager des données avec des partenaires privés, sans nécessairement informer la patientèle, tant que ces informations ne servent qu'à aider l'organisation dans sa mission de santé.

L'accord permettra à Ascension – qui gère 2600 établissements aux États-Unis, dont 150 hôpitaux – de transférer les informations numérisées sur leur patientèle vers leur espace à cet effet sur le nuage de Google.

Les outils d'intelligence artificielle doivent aider les médecins à mieux déterminer les traitements.

Toutefois, ce partenariat suscite beaucoup d'inquiétude depuis que des quotidiens américains ont assuré la semaine dernière que le personnel de Google avait accès à ces données confidentielles et que les personnes visées au sein d’Ascension n'ont pas été prévenues.

Pour être clair : [...] Les données des patients et patientes ne peuvent pas et ne seront pas combinées avec des données de Google, avait insisté Google dans un communiqué le 11 novembre dernier, rappelant que le groupe travaille déjà avec des douzaines d'autres entreprises fournissant des services de santé.

Ascension avait de son côté répondu que des infirmières et des médecins ont été formés pour le projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé

Techno