•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône : le gouvernement Higgs veut continuer sur sa lancée

Blaine Higgs le 15 mai 2019 à l'Assemblée législative devant des drapeaux du Nouveau-Brunswick et du Canada.

Le gouvernement Higgs présente son discours du Trône mardi à l'ouverture d'une nouvelle session de l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs, au Nouveau-Brunswick, présente un discours du Trône axé sur la poursuite des travaux entamés durant la dernière session législative.

Le gouvernement Higgs a resserré les finances publiques durant la dernière année et il compte poursuivre cette démarche en révisant ses programmes. Il veut aussi optimiser les ressources au ministère des Transports.

Il importe d'accorder la priorité aux besoins plutôt qu'aux désirs afin de garantir la pérennité des services essentiels dont les gens du Nouveau-Brunswick dépendent, énonce-t-il dans le discours du Trône.

Santé : plus d'infirmières praticiennes

En matière de santé, les progressistes-conservateurs comptent ouvrir des cliniques à Fredericton, à Saint-Jean et à Moncton, où travailleront des infirmières praticiennes. Ils espèrent ainsi améliorer l’accessibilité aux soins de santé primaires.

Le gouvernement compte modifier la loi sur les services essentiels dans les foyers de soins pour mieux protéger les résidents, le personnel et les contribuables. La Cour du Banc de la Reine a déterminé l’été dernier que cette loi est inconstitutionnelle parce qu’elle brime le droit à la négociation collective des employés et qu’elle doit être modifiée d’ici janvier 2020. La Cour d’appel du Nouveau-Brunswick a rejeté cet automne la demande du gouvernement d'aller en appel.

La vaccination des enfants reste au programme

En matière d’éducation, le gouvernement compte poursuivre la transformation lancée cet automne avec la publication du document intitulé Succès chez nous : un livre vert sur l’éducation au Nouveau-Brunswick. Il est notamment question de remplacer les premières années scolaires par des milieux d’apprentissage flexibles et de donner plus d’autonomie aux enseignants.

Il répète sa volonté de favoriser le bilinguisme dans la province « en donnant à chaque enfant l'occasion d'apprendre le français ou l'anglais », grâce à de « nouvelles approches éducatives » dont la nature n'est pas précisée.

Il affirme d'autre part que « des exigences en matière d'immunisation seront appliquées dans le système scolaire public » et dans les garderies éducatives de la province. Un projet de loi en ce sens du ministre de l'Éducation Dominic Cardy est mort au feuilleton lorsque la dernière session législative a été prorogée. Une nouvelle mouture du projet de loi sur la vaccination sera bientôt présentée.

Une personne reçoit un vaccin au bras.

Le gouvernement Higgs prévoit toujours resserrer les exigences en matière de vaccination dans le système scolaire public.

Photo : La Presse canadienne

Les entreprises locales seront favorisées

Quant à l’économie, le gouvernement compte présenter une stratégie d'approvisionnement pour favoriser les entreprises de la province afin qu’elles décrochent plus souvent des contrats publics.

Le Nouveau-Brunswick espère aussi accueillir plus d’immigrants pour répondre aux besoins de son marché du travail. La province en a accueilli environ 4600 en 2018 et elle souhaite en compter jusqu’à 7500 par année d’ici 2024. Le gouvernement vise également une augmentation annuelle de 2 % du nombre de nouveaux arrivants francophones. L’objectif est d’atteindre un taux d’immigrants francophones de 33 % d’ici à 2024.

Travailler à une réforme municipale

Les progressistes-conservateurs ont l’intention de travailler avec les municipalités et les districts de services locaux pour une réforme municipale. Il est question de changer l’impôt foncier et de prendre des mesures qui rendraient les fusions municipales plus intéressantes pour les communautés.

Le gouvernement affirme que les leçons apprises de l'expérience de la Ville de Saint-Jean, qui a dû être dépannée par la province à cause de ses lourds déficits, « contribueront à la prise de décisions dans d'autres collectivités ».

Dans le cas de Saint-Jean, il annonce qu'il modifiera la loi sur la Commission des installations régionales de la ville portuaire pour que les municipalités qui profitent de ces installations régionales paient leur juste part.

En matière de changements climatiques, le gouvernement compte présenter un plan à long terme pour mieux prévenir les conséquences des inondations et de l'érosion côtière.

Fredericton veut aussi créer un groupe de travail sur la vérité et la réconciliation avec les Autochtones. Le gouvernement dit vouloir s'assurer que les ministères comprennent mieux les priorités des communautés autochtones de la province.

Avec des renseignements de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale