•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins ne financera pas la coopérative des journaux de Capitales Médias

Des journaux de Capitales Médias empilés de manière à ce qu'on en voie le titre.

Groupe Capitales Médias publie six quotidiens régionaux au Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Alexandre Duval

Alors que le gouvernement du Québec s'apprête à annoncer qu'il choisit le projet des coopératives d'employés pour reprendre les journaux du Groupe Capitales Médias, un partenaire potentiel se désiste. Radio-Canada a appris que Desjardins ne financera pas le plan d'affaires de la future organisation.

Nous avions mentionné que la Fédération [des caisses Desjardins du Québec] analysait le plan d'affaires. Après l'analyse du dossier, il a été décidé de ne pas participer au montage financier, confirme la porte-parole du Mouvement Desjardins, Chantal Corbeil, dans un courriel.

Desjardins se profilait pourtant comme un partenaire financier important du projet des 350 employés du Groupe Capitales Médias désireux de créer une coopérative pour chacun des 6 quotidiens régionaux de l'organisation.

Il y a moins de deux semaines, La Presse affirmait que sur les 21 millions de dollars nécessaires pour le démarrage de la nouvelle structure, environ 4,5 millions seraient investis par le Mouvement Desjardins et le Fonds de solidarité FTQ.

La participation du Fonds incertaine

La confirmation que Desjardins ne participera pas au montage financier n'est pas sans conséquence. La participation du Fonds de solidarité FTQ dans le projet de coopératives semble actuellement compromise.

Le dossier qui a été présenté au Fonds et soumis à notre comité d’investissement comptait différents partenaires financiers, raconte par courriel le conseiller principal aux relations de presse du Fonds, Patrick McQuilken.

Nous avons été avisés qu’un partenaire s’était depuis retiré. Cela remet en question la participation du Fonds.

Patrick McQuilken, conseiller principal aux relations de presse et aux communications du Fonds de solidarité FTQ

Ne désirant pas accorder d'entrevue, M. McQuilken dit néanmoins que le Fonds perçoit toujours favorablement le projet de relance sous forme de coopératives.

Quant à Fondaction, le fonds de travailleurs de la CSN, il serait toujours dans le coup, même s'il a été avisé qu'un des partenaires s'était retiré de l'offre de financement.

La solution proposée par le gouvernement du Québec nous convient toujours, indique par courriel la directrice adjointe du développement corporatif et des affaires publiques, Julie Cailliau.

Une réticence palpable

Les gens [chez Groupe Capitales Médias] savaient depuis quelques jours que Desjardins, ce n'était pas confirmé, indique Louis Tremblay, porte-parole du comité provisoire des coopératives.

Joint par téléphone, M. Tremblay affirme que la réticence de Desjardins à participer au projet était pratiquement un secret de polichinelle.

Je ne suis pas convaincu que c'est tout à fait exact qu'ils ont regardé attentivement le plan d'affaires, mais bon, ça les regarde de vouloir participer ou non à notre projet.

Louis Tremblay, porte-parole du comité provisoire de création des coopératives du Groupe Capitales Médias

M. Tremblay affirme que les discussions se poursuivent avec d'autres partenaires financiers potentiels. Le montant à atteindre pour que le projet de coopératives soit viable se situe entre 19 et 21 millions de dollars.

Ça ne veut pas dire que le projet meurt pour autant de sa belle mort. Il nous reste encore du temps pour qu'on puisse espérer mettre en place notre financement central [...] et en arriver, le 27 novembre prochain, à pouvoir dire qu'on est prêt à prendre la relève.

Aider « l'industrie »

Si Desjardins ferme la porte au financement de ce projet particulier, l'organisation réitère son ouverture à soutenir l'industrie des médias écrits en général.

Nous sommes ouverts à une initiative provenant de l’État à laquelle le privé, dont Desjardins, pourrait participer, comme la création d’un fonds, indique Mme Corbeil.

Nous avons avisé le gouvernement de notre intérêt à participer à la création d’un fonds.

Chantal Corbeil, porte-parole du Mouvement Desjardins

Groupe Capitales Médias s'est placé à l'abri de ses créanciers au mois d'août. L'entreprise, fondée par Martin Cauchon en 2015, publie les quotidiens Le Soleil, La Tribune, La Voix de L'Est, Le Droit, Le Nouvelliste et Le Quotidien.

Avant de confirmer l'identité du repreneur, le syndic au dossier, PricewaterhouseCoopers, devra faire sa recommandation à un juge de la Cour supérieure, mercredi. Ce n'est qu'ensuite que le magistrat tranchera officiellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Médias