•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une unité pour les femmes sera construite à la prison de Charlottetown

Barreaux de prison

« Ça peut être difficile pour elles de se retrouver [incarcérées] avec des hommes », affirme Jillian Kilfoil, du Réseau des femmes de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : iStock / tolgahan ay

François Pierre Dufault

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard compte aménager une unité réservée aux femmes à la prison provinciale. Une somme de 12,3 millions de dollars est prévue à cette fin dans le plus récent budget d'immobilisation de la province.

Le projet est dans les cartons du gouvernement provincial depuis le printemps dernier. La nouvelle unité pourrait recevoir 34 détenues, selon un appel d'offres du ministère des Transports, de l'Infrastructure et de l'Énergie.

À l'heure actuelle, les femmes détenues à la prison du chemin Sleepy Hollow, à Charlottetown, sont logées dans l'unité de fin de semaine. Il n'y a aucun espace pour les femmes à la prison secondaire adjacente au palais de justice de Summerside.

Je pense que [l'île] est la dernière province qui mêle encore les deux genres dans la même prison, fait valoir Jillian Kilfoil, du Réseau des femmes de l'Île-du-Prince-Édouard. Il y a plusieurs risques. Plusieurs femmes qui se retrouvent en prison ont été victimes de violence [...]. Ça peut être difficile pour elles de se retrouver [incarcérées] avec des hommes.

L'an dernier, près d'une centaine de femmes ont été incarcérées dans la province insulaire.

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard estime que l'aménagement d'une unité réservée aux femmes à la prison provinciale va donner aux détenues de meilleures possibilités de réadaptation.

Il s'agit, selon Jillian Kilfoil, d'un pas dans la bonne direction. C'est très important de créer un espace spécifique pour les femmes, où leurs besoins sont la priorité, estime-t-elle. La réalité des femmes en prison est très différente de celle des hommes.

Le gouvernement prévoit construire une nouvelle unité de 22 cellules, soit quatre à sécurité maximale, six à sécurité moyenne et 12 à sécurité minimale.

Avec cette nouvelle construction, j'espère qu'il y aura aussi un investissement dans les programmes et les services de soutien pour les femmes qui sont en prison, insiste Jillian Kilfoil, du Réseau des femmes de l'Île-du-Prince-Édouard. Ce serait aussi important de prévoir à l'avenir des espaces pour les personnes non binaires [...] pour s'assurer que ces personnes sont détenues de façon sécuritaire.

Dans une déclaration écrite, le gouvernement précise que l’établissement offrira aux femmes des programmes et des services de réadaptation, centrés et axés sur les traumatismes, dans les domaines de l'éducation et de la formation, de l'alphabétisation, des compétences professionnelles et parentales et du traitement de la maladie mentale et de la toxicomanie.

La province pense terminer les travaux d'ici quatre ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Prévention et sécurité