•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens mobilisés pour un Rimouski plus vert

Jeune femme au micro au milieu des citoyens qui assistent au conseil municipal

Jeanne Manceau-Noël demande au conseil municipal d'en faire davantage pour lutter contre les changements climatiques.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Radio-Canada

« Votre inaction face aux défis écologiques planétaires m'inquiète », a affirmé une jeune femme de 17 ans devant le conseil municipal de Rimouski, lundi soir.

Elle fait partie d'une centaine de citoyens qui se sont déplacés à l'hôtel de ville pour souligner le premier anniversaire de la déclaration d'urgence climatique de la Ville de Rimouski, et intimer les élus d'en faire davantage pour que Rimouski soit plus verte.

Dans une déclaration rappelant celles de la jeune Suédoise Greta Thunberg, Jeanne Manceau-Noël a semoncé les membres du conseil en leur disant qu'ils n'en font pas assez pour lutter contre les changements climatiques.

Pourquoi, selon vous, amorcer la transition écologique est si laborieux pour le conseil municipal alors que vous avez à votre disposition tout le nécessaire, et bien davantage, pour passer à l'action?

Jeanne Manceau-Noël

La jeune femme a été applaudie par la centaine de citoyens présents quand elle a invité les élus à montrer plus de détermination dans leurs efforts pour réduire les gaz à effet de serre.

Des personnes assises dans la salle du conseil municipal

Une centaine de citoyens se sont déplacés au conseil municipal de Rimouski pour demander aux élus d'agir face à l'urgence climatique.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Le maire Marc Parent a ensuite salué l'intervention de la jeune femme. Il a reconnu que les choses ne vont pas toujours aussi vite qu'il le voudrait.

Il a cependant insisté pour dire que la Ville a déployé des efforts importants pour l'environnement depuis un an et que ces efforts se poursuivent.

On travaille tous dans le même sens. C'est un gros bateau, mais il y a une détermination au sein du conseil municipal pour trouver des solutions pour réduire notre impact sur la planète, a affirmé le maire Parent.

Urgence climatique et Costco

D'autres citoyens ont également pris la parole pour déplorer la timidité des mesures mises en place par la Ville depuis un an. Ils ont critiqué le manque de vision du conseil quant à ses choix de développement.

Comment est-ce que vous comptez concilier le fait que vous avez signé la déclaration d'urgence climatique [...] et le fait que vous êtes encore sur des projets pour construire des usines d'asphalte et un Costco?

Marie Boirot
Marie Boirot au micro

Marie Boirot considère que certaines décisions des élus rimouskois ne sont pas conséquentes à la déclaration d'urgence climatique entérinée il y a un an.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

On a besoin de fabriquer des circuits courts d'économie, a pour sa part ajouté Raphaël Arseneault, on a besoin de fabriquer nous-mêmes ce qu'on consomme, le plus proche possible, donc c'est complètement contradictoire, a-t-il déploré.

Le maire Parent a répondu qu'il n'est pas toujours facile d'être un élu municipal et de prendre des décisions, mais que le conseil le fait dans l'intérêt de l'ensemble de la population.

Marc Parent

Le maire de Rimouski, Marc Parent (Archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Il y a les convictions personnelles, mais il y a également le besoin de répondre aux attentes de la population. Ce sont des situations qui sont difficiles, qui amènent des débats, mais un moment donné, la Ville doit trancher, a affirmé le maire.

Marc Parent a ajouté qu'entre autres mesures pour l'environnement, de grands changements s'en viennent pour rendre le transport en commun plus attrayant et que la Ville songe également à interdire les sacs de plastique à usage unique.

D'après les informations de Marie-Christine Rioux et Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale