•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Céline Dion à Montréal : une grand-messe céleste

Céline Dion est sur scène.

Céline Dion chante lors de la première mondiale de sa tournée Courage, le 18 septembre 2019 à Québec.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Louis-Philippe Ouimet

CRITIQUE – Après avoir été atteinte par un virus à la gorge qui l'a forcée à reporter les six concerts qu'elle devait donner à Montréal, Céline Dion était de retour en ville, cette fois-ci bien en voix. Généreuse, pendant près de deux heures, elle a été chaudement acclamée par les 16 500 spectateurs réunis au Centre Bell. Un concert sans fausse note.

Avant même le début, la foule était survoltée et impatiente d'applaudir son idole qui n'avait pas chanté en ville depuis trois ans.

Sous des applaudissements nourris, l'entrée de Céline Dion a été fracassante avec It's All Coming Back to Me Now. Avec sa robe rouge écarlate, la chanteuse a défié toutes les lois de la physique avec ses souliers à talons aiguilles. Dans une forme resplendissante, après avoir interprété Dans un autre monde, elle s'est adressée au public. Émue, elle était visiblement heureuse d'être à la maison.

Quand je suis arrivée, je me suis pitchée dans la neige, a-t-elle dit.

Une leçon de musique

Dans une scénographie à couper le souffle – chapeau à la direction artistique –, Céline Dion a choisi un répertoire varié qui mettait bien en valeur tous ses registres de voix.

Quitte à ne pas plaire à tout le monde, elle a vraiment misé sur ses plus belles chansons, dont certaines se prêtent un peu moins bien à de grandes salles comme celle du Centre Bell (À vous, Encore un soir). Sa reprise de Ziggy (un garçon pas comme les autres) a sans l'ombre d'un doute été un des moments forts du concert, mais c'est sa reprise de All By Myself qui a fait lever la salle. La personne assise en arrière de moi a pleuré. Je me suis fait prendre aussi au jeu et j'ai eu le grand frisson.

Par la suite, Céline Dion a ouvert la machine et elle nous a montré ce qu'elle avait sous le capot. Pour la première fois, elle a chanté sur scène Imperfections, un des bons coups de son nouvel album Courage. Son interprétation de la chanson S'il suffisait d'aimer était mémorable. Le medley réunissant de grands succès (Let's Dance et Kiss, entre autres) était d'une redoutable efficacité. Il est fascinant d'entendre les notes que sa voix peut pousser.

La finale est grandiose. Je vous laisse deviner.

L'ovation a été monstre, Céline a pleuré et tout ce beau monde est reparti heureux à la maison.

Des fans aux anges

Après le spectacle, dans le métro, un homme surpris par l'entassement de passagers dans le train a lancé dans l'air la question suivante :

« Coudonc, qui était en show à soir? »

« Céééline! » s’est exclamée la dame à mes côtés.

Visiblement, la passagère avait aimé sa soirée.

L'homme n'a pas répondu, mais il était inutile d'en dire plus. Un seul prénom et tout un univers s'ouvre. Céline Dion n'est plus Céline Dion. Elle est tout simplement Céline dans le cœur de bien des gens. Une voix qui vous déchire le cœur lorsque vous ne vous y attendez pas.

Pour ses fidèles – et ils sont très nombreux, après la terre, l'eau, le feu et l'air, elle est la quintessence. Le fan Estevam Peric l'a attendue aux abords du Centre Bell après le concert. Il a préféré le spectacle de Montréal à celui de Québec. Et il en redemande.

Décidément, on n’a pas fini d'entendre chanter Céline Dion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts