•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les parents rassurés par la réorganisation après l'incendie du Pavillon Victor-Cormier

Des parents sont assis dans un auditorium et écoutent le directeur qui parle en avant.

Les parents touchés par l'incendie du Pavillon Victor-Cormier de l'école l'Envol, à La Sarre, ont exprimé leur gratitude envers l'équipe de l'école et la Commission scolaire pour leur gestion de la réorganisation des services.

Photo : La Presse canadienne / Alexia Martel-Desjardins

Alexia Martel-Desjardins

Les parents touchés par l'incendie du Pavillon Victor-Cormier de l'école l'Envol se sont dits réconfortés à la suite de la rencontre d’information qui a eu lieu hier soir au à la Cité étudiante Polyno.

L'ambiance était joviale hier soir, même si les derniers jours ont été difficiles pour les parents, les élèves et le personnel de l'école. La date de retour en cours n’est pas encore déterminée, mais toutes les classes du Pavillon Victor-Cormier seront bientôt relocalisées au Pavillon l’Académie l’Assomption.

Parents reconnaissants

Malgré les pertes importantes lors de l'incendie, les parents des élèves ont chaudement remercié le personnel pour la réorganisation efficace des services.

Alexandre Simard, dont le fils fréquentait le Pavillon Victor-Cormier, est soulagé que son garçon garde les mêmes camarades de classe et le même enseignant, même s'il fréquentera un nouvel établissement

Alexandre Simard pose dans une classe.

Alexandre Simard est le père d'un élève de maternelle qui allait au Pavillon Victor-Cormier de l'école l'Envol.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Je suis vraiment content que mon fils, qui est à la maternelle et qui trouve ça catastrophique, que son professeur qui va être là, qu’ils ont pris la peine de séparer Victor-Cormier de l'Académie, et non de jumeler tout le monde ensemble, se réjouit-il.

L’équipe de l’école l’Envol et de la Commission scolaire du Lac-Abitibi a avisé les parents que le service de garde sera offert gratuitement à tous jusqu’à vendredi.

Valérie Larochelle, mère d’une élève de cinquième année du primaire, se sent elle aussi réconfortée.

La façon qu'ils prennent en charge les enfants, qu’ils les gardent tous ensemble, qu’ils gardent les visages connus, on parle du concierge, Ben, qui va être avec eux. Ils ont pensé à tous ces petits détails-là et puis, en tant que parent, moi, ça me sécurise beaucoup, a-t-elle confié.

C’est sûr qu’il y a des questions qui ne sont pas répondues, mais la Commission scolaire et l'équipe de l'école ont été transparentes. J'ai l'impression qu'on a l'information qu’eux on, on sait où ils veulent aller, comment ils travaillent, croit-elle.

Alexandre Simard abonde dans le même sens. Il se dit content que le personnel veuille que les cours reprennent seulement une fois que tout sera en ordre.

Très rassuré, on voit qui ils sont à l'aise, ils savent où ils s’en vont, affirme-t-il. Oui, ça va être peut être être long, mais il n'y a pas de zone grise. Ils travaillent dans le bon sens pour nos enfants. Je crois que ça va être le mieux pour nos enfants aussi, pour finir l'année, et puis on verra comment ça va aller.

Réorganisation des services

Mario Matte, directeur de l’école l’Envol, a fait rire les parents aux éclats et les a assurés que tout le personnel prenait ses responsabilités afin de faire une transition sécurisante pour les élèves.

Vous n’avez pas idée comment les gens se prennent en main, ça coule bien.

Mario Matte, directeur de l’école l’Envol

Stéphanie et Véronique Dion, co-propriétaires de l’entreprise de matériel de bureau et de matériel scolaire Hamster Buro Concept, veulent donner les fournitures scolaires de base aux 150 élèves du Pavillon Victor-Cormier.

On est vraiment là pour remplacer le matériel qui est manquant et dont ils ont besoin pour recommencer l’école, indique Stéphanie Dion.

Stéphanie et Véronique Dion posent ensemble dans une classe.

Stéphanie et Véronique Dion, co-propriétaires de l'entreprise de matériel de bureau et de matériel scolaire Hamster Buro Cocnept, ont créé une page Facebook nommée Soutenons Victor-Cormier pour amasser les fournitures manquantes après l'incendie.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Mettre un baume sur le cœur des élèves puis enlever un fardeau possible sur des parents pour qui la facture serait montée rapidement, ajoute Véronique Dion.

En effet, Mario Matte rapportait que la plupart du matériel scolaire était perdu.

On n’a rien, a-t-il déclaré aux parents. Je vous dis “rien” pour ne vous mettre aucun espoir. Ce sera un cadeau si l'on retrouve du matériel.

De plus, le transport en autobus scolaire sera offert à tous les enfants qui allaient à Victor-Cormier.

Reprise des classes : une question de jours

La directrice générale de la Commission scolaire du lac Abitibi, Isabelle Godbout, souligne que l’équipe de l’école l’Envol et de la Commission scolaire travaille d’arrache-pied afin que les cours reprennent le plus rapidement possible.

Isabelle Godbout pose dans une classe.

Isabelle Godbout, directrice générale de la Commission scolaire du Lac-Abitibi, rapporte que les cours devraient recommencer dans les prochains jours, mais qu'on ne peut pas encore avancer de date.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Vendredi au plus tard on va être en mesure de donner l'information aux parents et à la population à savoir s'il y aura de l'école lundi prochain ou s'il y aura encore quelques jours qui seront nécessaires pour terminer le réaménagement. Mais je dois dire que c'est vraiment une question de jours, précise-t-elle.

Mme Godbout indique de plus que le ministère de l’Éducation est au courant de la situation et qu’il évalue les besoins des élèves. Une analyse devra être complétée avant de savoir si le Pavillon Victor-Cormier sera rénové ou si un nouvel édifice sera construit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Incendie