•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soins palliatifs à domicile : une coalition dénonce le retard du Québec

Le reportage de Davide Gentile

Photo : iStock

Davide Gentile

La Coalition du Québec pour l'accès aux soins palliatifs dénonce le retard dans l’implantation d’équipes de soins palliatifs au Québec. En 2017, on annonçait la création d’une vingtaine de ces équipes, mais deux ans plus tard, on n’en compte qu’une seule. Plusieurs sources médicales attribuent ce retard à la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), qui nie avec énergie bloquer le déploiement des soins palliatifs à domicile.

La FMOQ refuse d’être blâmée pour les retards dans l’offre de soins palliatifs à domicile. Il est faux de prétendre que la FMOQ bloque le déploiement d’équipes de soins intensifs à domicile, explique le porte-parole Jean-Pierre Dion.

La mise sur pied de ces équipes de soins palliatifs à domicile s'inscrivait dans une série de mesures annoncées par l'ancien ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, en 2017.

À ce moment, le Québec était avant-dernier au pays en ce qui concerne la proportion de gens qui terminaient leur vie à domicile. Un échec pour le système québécois, puisque la majorité des citoyens disaient vouloir terminer leur vie chez eux.

Une des solutions mises de l’avant était l’implantation d'équipes de soins palliatifs à domicile. Tous les établissements du réseau s’étaient engagés dans ce sens. Mais depuis rien ne bouge, ce qui amène une coalition à dénoncer la situation.

On ne se sent pas appuyés par la FMOQ, affirme une source médicale qui travaille en soins palliatifs à domicile. Selon plusieurs médecins, une vingtaine d’équipes sont prêtes, mais attendent d’avoir le feu vert. On ne sait pas exactement si c’est Québec ou la Fédération des médecins omnipraticiens qui bloque le projet, explique un de ces médecins.

Le problème est que les projets présentés depuis le début de l’année ne correspondent pas du tout à ce qui était prévu dans les ententes, nous a répondu la FMOQ par courriel.

Accès aux soins palliatifs: entrevue avec deux médecins

Selon la Fédération, ce serait Québec qui a demandé qu’on révise les modèles proposés. Malgré des sollicitations incessantes de notre part au cours des derniers mois, le gouvernement ne nous est pas revenu, soutient la FMOQ.

Pourtant, à micro fermé, des médecins disent que ces projets de soins à domicile respectent les termes de l’entente établie. Une des sources consultées dans ce dossier pose la question suivante. Est-ce que les enjeux liés aux négociations actuelles entre Québec et les médecins ralentissent les choses?

Toutes les sources consultées affirment que le cabinet de la ministre de la Santé Danielle McCann se montre, en privé, favorable à l’instauration de soins palliatifs à domicile. La FMOQ tient le même discours. Nous souhaitons de tout cœur le déploiement d’équipes de soins palliatifs et intensifs à domicile, écrit la Fédération.

Ce problème n’est qu’une des récriminations des intervenants du secteur des soins palliatifs.

Chaque semaine, on voit des mourants qui se retrouvent à l’urgence faute de soins palliatifs appropriés à domicile, affirme une source médicale. Il faut que ça arrête , dit cette personne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé

Société