•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe d’intervention spéciale réduit l’itinérance à Victoria

Cinq personnes écoutent un sans-abri près de sa tente.

L'Équipe d'intervention pour le logement discute avec un sans-abri.

Photo : YouTube/BC Public Service

Marc-Antoine Bélanger

La Ville de Victoria s'est dotée d'un programme pour mettre les sans-abri en lien avec les autorités locales qui peuvent les aider à trouver un logement ou à accéder à des services sociaux.

Il s'agit de coordonner différents acteurs et d'éviter de travailler en silo, explique Heidi Hartman, directrice régionale des opérations de BC Housing, en décrivant le nouveau programme appelé Équipe d'intervention pour le logement (HART).

L'équipe compte notamment le Service de police de Victoria, BC Housing et le ministère du Développement social.

Une femme aux cheveux blonds dans un bureau.

Heidi Hartman a contribué à la mise en place du programme aux côtés du policier Sean Hand.

Photo : YouTube/BC Public Service

Elle ratisse les parcs de Victoria à compter de 7 h 30. Nous y allons à cette heure parce que, dans la capitale britanno-colombienne, il est interdit de camper dans les parcs après 7 h. Les campeurs ramassent donc leurs effets à ce moment-là, et c’est l’occasion de prendre contact avec eux,  explique Mme Hartman.

L’équipe tente de ramener les sans-abri dans le giron des organisations qui pourront les aider, indique l'agent de police Sean Hand.

Le but est de les guider dans le système de soutien disponible pour ces gens.

Sean Hand, police de Victoria

L’aide est orientée selon les besoins, en faisant une approche axée sur l’individu. Par exemple, s'ils sont des jeunes, ils sont redirigés vers des services pour les jeunes. L'équipe peut aussi disposer de 10 lits grâce à une entente avec un refuge de Victoria.

Si le sans-abri nécessite de l’assistance sociale, on lui fera remplir la documentation sur place au lieu de le référer aux bureaux des ministères pouvant offrir les services d’aide.

Deux personnes penchées parlent à un sans-abri à travers l'ouverture d'une tente.

Le policier Sean Hand et une membre de l'équipe d'intervention entrent en contact avec un sans-abri.

Photo : Service de police de Victoria

Je ne veux pas sommer la personne de partir ou utiliser toute autre forme d’intervention policière du genre. Nous voulons vraiment démarrer une discussion sincère pour trouver comment l'aider, soutient le policier.

Selon les responsables, cette initiative a permis à près d’une centaine de personnes de sortir de l'itinérance.

Je suis d’avis que ce programme devrait être étendu. Il pourrait être implanté dans n’importe quelle ville.

Sean Hand, police de Victoria

Les organisations qui participent au programme espèrent que ce modèle inspirera d'autres villes britanno-colombiennes.

Inspiré d'un programme existant à Seattle, celui de Victoria a été mis en place sous forme de projet pilote en 2017. Il a ensuite été intégré de façon permanente dans les mesures de la Ville de Victoria pour soutenir sa population itinérante.

Heidi Hartman et Sean Hand ont présenté les résultats du programme lors de la conférence sur le logement abordable, qui se tenait à Vancouver du 17 au 19 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Pauvreté