•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget municipal : les citoyens « vont payer », croit l’opposition

Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville de Québec, en séance de conseil

Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville de Québec, en séance de conseil

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Olivier Lemieux

À quelques semaines du dépôt du budget municipal, l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville affûte ses armes. Selon Québec 21, la gestion « défaillante » du maire Labeaume forcera le report de plusieurs projets.

On en a marre!, a tonné le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, lors du conseil municipal lundi soir.

Selon lui, l’explosion récente des coûts de la réorganisation des effectifs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), qui sont passés de 72 à 124 millions, est la goutte qui fait déborder le vase.

On vient de faire sauter la banque, s’est-il exclamé. 52 millions de dollars qui n’étaient pas prévus qu’on ajoute d’un coup au budget.

Ça commence à faire de l’argent pas mal. L’argent sort de l’Hôtel de Ville pas à peu près!

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Jean-François Gosselin rappelle que la construction de l'usine de biométhanisation dans Limoilou coûtera finalement 190 millions, soit 65 millions de plus que prévu.

Et il est maintenant établi que l’élargissement du boulevard Hochelaga dans le secteur Sainte-Foy sera entièrement à la charge des contribuables de Québec. Jusqu’à cet automne, l’administration Labeaume espérait refiler cette facture de 62 millions de dollars aux paliers de gouvernement supérieurs.

J’ai hâte de voir comment le maire va finir par arriver avec son prochain budget, a déclaré M. Gosselin en mêlée de presse.

Il dit redouter que des projets importants pour les citoyens soient retardés ou repoussés indéfiniment en raison des dépassements de coûts récents.

Les citoyens vont payer, a-t-il déploré.

Triste prestation politique

Le maire Labeaume n’a pas mis de temps à donner la réplique à l’opposition, qualifiant la sortie du chef de Québec 21 de triste prestation politique.

20191118_182858

Régis Labeaume, maire de la ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Il admet que le projet de centrale de police a été bonifié substantiellement dans sa dernière mouture, mais il assure que l’investissement réclamé par le directeur du SPVQ, Robert Pigeon, est nécessaire.

On croit au chef Pigeon. On croit à sa vision. On pense que ça vaut la peine d’investir dans la sécurité, a martelé Régis Labeaume.

Pas question cependant de voir la dette de la Ville recommencer à grimper.

Le maire Labeaume assure que le prochain budget sera responsable et rappelle que citoyens et commerçants seronttaxés à l’inflation.

L’important, c’est le résultat. La Ville est bien gérée, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale