•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des poules pour accueillir les députés à l'Assemblée mardi

Des poules dans la neige, devant l'Assemblée législative.

Des poules picorent sur le parterre de l'Assemblée législative du N.-B. mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Jessica Savoie

Des poules accueilleront les députés lors de l'ouverture de l'Assemblée législative, mardi, à Fredericton.

L'Union nationale des fermiers du Nouveau-Brunswick (UNF-NB) en a assez d'être ignorée. Pour se faire entendre du gouvernement, elle a décidé de surprendre les députés à l'entrée de l'Assemblée législative à Fredericton, mardi.

Et pour être certains que les députés prêteront l'oreille à leurs revendications, les fermiers ont décidé d'apporter avec eux des alliées : des poules.

Afin de [faire valoir], encore une fois, que les agriculteurs et agricultrices [...] doivent recevoir des soutiens plus importants et que la vision de souveraineté alimentaire doit prendre une plus grande place au niveau du ministère de l’Agriculture, des poules accueilleront les députés entrants pour la session législative, indique la présidente de l'Union, Rébeka Frazer-Chiasson, par voie de communiqué.

Plusieurs problèmes seront soulignés par les fermiers, selon la présidente. Ces derniers revendiquent entre autres une reconnaissance réelle des changements climatiques par le gouvernement en place. Ils désirent que des solutions concrètes soient mises sur la table des discussions.

Nous continuons de militer pour une vision de l’agriculture qui assure la souveraineté alimentaire de nos communautés et nous ferons appel aux poules d’une ferme membre afin de faire passer ce message, rapporte Mme Frazer-Chiasson.

Rébeka Frazer-Chiasson, paysanne à la Coopérative Ferme Terre Partagée.

Rébeka Frazer-Chiasson, paysanne à la Coopérative Ferme Terre Partagée.

Photo : Facebook / Rébeka Frazer-Chiasson

Les poules seront sur le terrain de l'Assemblée législative dès l'aube et pour toute la matinée, rapportent les organisateurs de la manifestation.

Les fermiers demandent aussi au gouvernement de donner suite à d'autres revendications de l'Union.

Plusieurs revendications de l’UNF-NB, telles que la création et la promotion d’un logo qui identifierait les produits du Nouveau-Brunswick ou la création de cibles par rapport à l’approvisionnement de nos institutions publiques, demeurent des idées balayées du dos de la main, peut-on lire dans le communiqué.

Pourquoi des poules?

Si l'Union a choisi d'apporter des poules à l'Assemblée, c'est aussi pour faire passer un message en ce qui concerne la réglementation des animaux de fermes familiales.

Une ferme d'élevage de poules pondeuses aux Pays-Bas

Une ferme d'élevage de poules pondeuses

Photo : Reuters / Francois Lenoir

Malgré le fait que les oeufs fermiers sont en grande demande, ces poules pondeuses ne peuvent être plus que 199 sur une petite ferme puisque c’est la limite imposée par le système de la gestion de l’offre, qui limite la production pour des fermes qui ne possèdent pas de quota de production. Ceci rend très difficile la rentabilité d’une petite ferme, explique-t-on.

La présidente de l’UNF-NB, Rébeka Frazer-Chiasson, ainsi que d’autres membres de l'organisme, seront sur place pour répondre aux questions mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale