•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Steven Guilbeault au Patrimoine canadien, Joly et Champagne promus

Steven Guilbeaut entouré de Mélanie Joly et Geneviève Hinse.

Steven Guilbeault

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Louis Blouin
Daniel Thibeault

L’écologiste bien connu Steven Guilbeault fera son entrée au Conseil des ministres de Justin Trudeau, mercredi, mais ce ne sera pas pour s'occuper du portefeuille de l'Environnement. M. Guilbeault se verra plutôt confier le ministère du Patrimoine canadien, selon les informations obtenues par Radio-Canada.

Toujours selon nos informations, Pablo Rodriguez, qui occupait ce poste dans le dernier Cabinet, deviendra leader du gouvernement à la Chambre. Il s’agit d’un poste clé dans un contexte de gouvernement minoritaire, puisqu’il sera chargé de gérer l’ensemble du programme législatif.

D'autres Québécois prendront du galon au sein du prochain Cabinet, dont Mélanie Joly et François-Philippe Champagne qui devraient se voir confier des responsabilités plus importantes.

Selon les informations de Radio-Canada, les deux ministres québécois monteront ainsi en grade. Une source laisse entendre que M. Champagne se verrait accorder une « grosse promotion ». Avant l'élection, il était ministre de l'Infrastructure et des Collectivités.

Mme Joly, qui avait été rétrogradée au ministère du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie à la suite d'un passage au Patrimoine canadien marqué par le fiasco de la taxe Netflix, devrait elle aussi être promue.

Avec la résurgence du Bloc québécois, Justin Trudeau semble vouloir donner de l’importance aux joueurs clés de son caucus du Québec.

Un cabinet plus gros

Radio-Canada a également confirmé les informations circulant depuis quelques jours selon lesquelles il y aura plus de chaises autour de la table du prochain Cabinet.

Plusieurs estiment que le gouvernement pourrait scinder certains ministères et répartir le travail entre deux élus. Le dossier de l'environnement et des changements climatiques est parfois cité en exemple, même si personne ne confirme qu’il sera l’un des portefeuilles divisés.

Selon au moins une source, la croissance du Cabinet sera modeste.

Rappelons par ailleurs que le premier ministre Trudeau a promis, lors de sa première conférence de presse postélectorale, que le Cabinet serait de nouveau paritaire.

Un lieutenant québécois?

Pour l’instant, la réflexion se poursuivrait sur la pertinence de désigner un joueur responsable d’entretenir les relations avec Québec. Justin Trudeau était contre la création d'un pareil poste durant son premier mandat.

On a des voix extrêmement fortes au sein du Cabinet, avait-il souligné lors d’un point de presse, en avril 2016. Il n'y a aucun ministre attitré à une région ou province. Nous avons préféré mettre de l'avant l'ensemble des voix au Cabinet pour parler de leurs préoccupations. À quoi ça sert d'avoir un lieutenant du Québec quand t'as un général du Québec?, avait-il ajouté.

Néanmoins, depuis l’élection du 21 octobre et le retour en force du Bloc québécois, Justin Trudeau se serait montré ouvert à la création de ce poste. Sa forme et la façon dont il sera géré seraient toujours à l’étude.

Au cours des dernières semaines, des libéraux québécois, élus et stratèges, ont exprimé le désir que des Québécois aient plus de poids dans les cercles décisionnels du gouvernement libéral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique