•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Brinck-Croteau entame sa route vers les Jeux olympiques de Tokyo

L'escrimeur gatinois sera de la première étape de la Coupe du monde à Berne, en Suisse

Deux escrimeurs s'affrontent lors d'une étape d'escrime aux Jeux olympiques

L'escrimeur gatinois Maxime Brinck-Croteau, lors de son match contre Vadim Anokhin, aux Jeux olympiques de Rio, en 2016.

Photo : Associated Press / Vincent Thian

Jonathan Jobin

L'escrimeur canadien Maxime Brinck-Croteau participera à la première étape de la saison de Coupe du monde, le week-end prochain à Berne, en Suisse. Tous les points récoltés comptent pour l'athlète gatinois, qui rêve de se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo, l'été prochain.

Ce ne sera pas chose simple. Seulement 36 escrimeurs seront des Jeux, alors qu'ils seront plus de 300 à la Coupe du monde de Berne.

C'est une Coupe du monde relativement petite dans la qualification, mais chaque petite compétition nous permet d'aller chercher des points ici et là pour augmenter [notre] classement. Au Canada on est deux dans ma catégorie, l'épée masculine, alors on essaie de taper sur l'autre au classement pour le faire descendre, rigole Brinck-Croteau en parlant de son coéquipier Marc-Antoine Blais-Bélanger.

Le Gatinois s'attend à une compétition relevée parce que les tournois européens attirent souvent plus d'athlètes de qualité.

Le niveau est très fort, le monde est très fort. La densité dans ces pays-là en Europe est assez profonde. Quand tu regardes le top-4, bien le top-8 n'est pas plus faible. Il y a plus de monde et plus d'intensité parce que c'est l'année de qualification olympique, raconte l'escrimeur.

Un escrimeur prend la pause avec son épée et son masque

L'escrimeur Maxime Brinck-Croteau vise une participation aux Jeux olympiques de Tokyo, en 2020.

Photo : Jonathan Jobin

L'athlète de 33 ans souhaite participer à ses deuxièmes Jeux olympiques, après ceux de Rio, en 2016. Mais, il doit se battre contre la nouvelle génération d'escrimeurs, de jeunes athlètes qui ont faim.

L'escrime mondiale se démocratise. De plus en plus de pays ont un système national. Ça fait en sorte que les Coupes sont plus nombreuses et plus de pays y participent. C'est plus fort. Je dois ajuster le niveau tactique au niveau actuel sur le circuit de la Coupe du monde, précise Brinck-Croteau.

Les vieux, on aime croire qu'on est capable d'ajuster notre tactique pour avoir besoin de moins de jeu physique [...] C'est un sport qui est très adaptable, mais ça reste un sport de combat alors il y a un bon niveau physique à avoir aussi.

Maxime Brinck-Croteau, escrimeur olympique

Son entraîneur au club Masque de fer de Gatineau, Olivier Tyteca, est d'avis que son protégé pourra mettre à profit son expérience au cours des prochains mois pour se qualifier pour Tokyo.

Son expérience et sa créativité sur le match sont ses forces. Il sait exactement où il veut s'en aller, ce qu'il faut faire sur la piste. Il met en place toutes ses stratégies et sa technique à son service pour arriver à battre des adversaires qui sont un peu plus difficiles, mentionne Tyteca.

Brinck-Croteau avait subi l'élimination lors de son premier combat en 2016, une défaite en prolongation contre le Russe Vadim Anokhin. Peu importe s'il réussit à se qualifier ou non pour les Jeux de Tokyo, il compte mettre de l'avant la même philosophie basée sur l'effort qui a guidé sa carrière au cours des dernières années.

J'ai perdu mon premier match en prolongation mais, la performance même, je l'ai trouvée super bonne. Je n'ai pas eu de regrets, passé le 10 minutes après le match que je voulais tout casser. C'est vraiment d'y aller sans regret et viser pour une bonne performance, confie Brinck-Croteau.

Au cours des prochains mois, l'escrimeur se rendra en Suisse, en Allemagne, au Qatar et en Argentine notamment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Escrime