•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fonderie de Belledune : négociations délicates entre le syndicat et la direction

Entrée de la fonderie de Belledune.

La fonderie de Belledune va fermer définitivement ses portes fin décembre.

Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

Radio-Canada

Depuis 10 h lundi matin, la direction de Glencore et le syndicat des travailleurs de la fonderie de Belledune tiennent des négociations à huis clos. Ces négociations portent sur les conditions des licenciements économiques des travailleurs syndiqués, à la suite de l’annonce de la fermeture de la fonderie de Belledune, au Nouveau-Brunswick. Les conclusions de ces négociations seront dévoilées jeudi à 19 h.

Sur les 420 employés de la fonderie, 280 sont syndiqués.

Les conditions de ces licenciements se jouent durant quatre journées de négociations. Ces journées sont déterminantes pour la précision des détails concernant les indemnités de licenciement et la livraison des retraites.

Pour Denis Guitard, employé syndiqué de la fonderie, le plus important est d’obtenir une bonne indemnité de départ et de conserver toutes les pensions pour les employés qui sont à l'aube de la retraite.

Portrait de Denis Guitard, employé à la fonderie de Belledune.

Denis Guitard, travailleur syndiqué de la fonderie de Belledune.

Photo : Radio-Canada / Margaux Castadère

Astheure, on ne le sait pas, mais Glencore a dit qu’il allait nous donner un package de quittance et que ceux qui sont proches de la retraite vont recevoir leur pension, soutient Denis Guitard, employé de la fonderie depuis 16 ans.

Malgré cette situation difficile, M. Guitard garde le moral et dit avoir confiance en son syndicat pour négocier de bonnes indemnités. Grâce à celles-ci, l’employé de la fonderie souhaite retourner aux études et se reconvertir dans le domaine de la santé.

On a un très bon syndicat et on a un très bon comité de négociation. La communauté nous soutient beaucoup.

Denis Guitard, employé syndiqué de la fonderie

Ces pourparlers devraient durer quatre jours au minimum et aucun commentaire ne sera fait de part et d’autre, d’ici la fin des négociations, ont indiqué les deux parties.

Les premiers résultats des discussions seront révélés jeudi dès 19 h, au Centre récréatif et culturel de Belledune.

Les employés dans le flou

Tous les employés de la fonderie sont dans l'incertitude depuis l'annonce de la fermeture de l'usine par l'entreprise Glencore Canada, le mercredi 13 novembre dernier. L’entreprise n’a depuis donné aucun détail sur ces licenciements.

C’est dur. Il n’y a personne qui s'attendait à cela. Cela a été un choc pour tout le monde, affirme Denis Guitard.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a lui aussi promis des aides pour tous les travailleurs de la fonderie.

La fonderie de Belledune fermera définitivement ses portes à la fin du mois de décembre.

D'après les renseignements de Margaud Castadère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Emploi