•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

The Crown plonge à nouveau dans les controverses royales

L'actrice, vêtue de rose, tient une tasse de thé dans une main.

Olivia Coleman incarne la reine Élisabeth II dans la troisième saison de la série « The Crown ».

Photo : Netflix

Radio-Canada

Diffusée sur la plateforme Netflix, la troisième saison de The Crown aborde, avec de nouvelles têtes d’affiche, des années difficiles du règne de la reine Élisabeth II, dans un contexte qui fait écho aux actuelles problématiques internationales.

Le récit de cette nouvelle saison se situe dans les années 1960 et 1970, et c’est désormais l'actrice britannique Olivia Coleman, oscarisée en février dernier, qui interprète la reine. L’équipe avait annoncé précédemment ne pas reprendre la production avec Claire Foy, qui a pour sa part couvert la période allant du mariage d’Élisabeth II avec le prince Philip, en 1947, jusqu'à la naissance du prince Edward, en 1964. Aux côtés d’Olivia Coleman, Tobias Menzies joue désormais le rôle du Prince Philip, et c’est Helena Bonham Carter qui interprète maintenant la princesse Margaret.

Dans la scène d’introduction, on aperçoit Olivia Coleman qui entre dans une pièce pour y approuver la nouvelle image de son profil qui ornera les timbres-poste des nations du Commonwealth.

« Beaucoup de changements, mais nous y sommes, dit Coleman dans la scène. L'âge est rarement gentil avec quiconque. On ne peut rien y faire. Il suffit de passer à autre chose. »

Même si cette mise en bouche est issue de la fiction, le réalisateur et scénariste Peter Morgan a affirmé à l’Associated Press, dans un entretien téléphonique, qu’il lui apparaissait important d’être honnête et direct avec le public en ce qui a trait aux changements apportés dans la distribution.

Les nouveaux épisodes commencent l’année même où le premier ministre James Harold Wilson a été élu et se termineront en 1977, moment qui marque la rencontre entre le prince Charles et sa future épouse, Diana Spencer.

Refléter la réalité, un peu par accident

On aborde entre autres dans les nouveaux épisodes des présumées liaisons amoureuses ou sexuelles qui ont éclaboussé la famille royale par le passé, mais qui résonnent, en quelque sorte, avec des scandales sexuels qui ont marqué l’actualité des dernières années.

Rappelons que le prince Andrew, dans la vraie vie, a récemment été mis en cause dans l'affaire Epstein et a démenti « catégoriquement » des accusations d’agressions sexuelles.

« Quarante ans plus tard, les relations des membres de la famille royale sont toujours susceptibles de générer des titres de journaux explosifs », a déclaré Roya Nikkhah, correspondante royale du journal britannique Sunday Times.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Télé

Arts