•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre du patrimoine cherche 55 000 $ pour remplacer ses déshumidificateurs

Un espèce de grillage noirci et déformé par la chaleur.

Des pièces brûlées de l'un des déshumidificateurs de la chambre forte du Centre du patrimoine.

Photo : Centre du patrimoine

Gavin Boutroy

Le pendant français des archives du Manitoba, le Centre du patrimoine, a lancé une campagne de financement pour remplacer ses déshumidificateurs. Ceux-ci sont essentiels à la préservation des précieux documents, et le coût pour les remplacer s’élève à 55 000 $.

Les deux déshumidificateurs du Centre du patrimoine de la Société historique de Saint-Boniface, situé dans le Centre culturel franco-manitobain, sont hors d’usage. Ils doivent servir dans les deux chambres fortes du centre, qui recèlent de véritables trésors, tels que des manuscrits de Louis Riel.

Gilles Lesage, le directeur général de la Société historique de Saint-Boniface, explique qu’il coûterait plus cher de les réparer que de les remplacer.

[Les appareils] travaillent depuis 22 ans. Déjà l’an passé, l’un d'eux était complètement brisé. Les éléments à l’intérieur avaient brûlé tellement la chaleur était élevée. Donc, c’est à remplacer, ce qui est assez normal après 22 ans, souligne M. Lesage.

Avec l’arrivée de l’hiver, il n’y a aucun danger immédiat. Le problème [...] c’est l’été, quand l’humidité augmente beaucoup. En hiver, c’est l’inverse, ça devient sec, voire trop sec, alors les machines que l'on a permettent d’humidifier quand c’est nécessaire, indique M. Lesage.

Le directeur du Centre du Patrimoine tenant les plans de construction du centre.

Gilles Lesage

Photo : Radio-Canada

Pour le moment, le Centre maintient un taux d’humidité relative adéquat grâce à un appareil portatif. L’idéal, selon M. Lesage, c'est de maintenir ce taux à 40 % et la température à 15 degrés Celsius.

L’humidité, c’est très dommageable pour les documents papier, mais en fait, n'importe quel document. S’il y a trop d’humidité combinée avec de la chaleur, ça cause, par exemple, des moisissures. Alors, c’est très important de s’assurer de maintenir l’humidité à des niveaux assez bas, explique-t-il.

Bien que la campagne de financement vienne de commencer, Gilles Lesage est optimiste. Il mentionne que deux donateurs se sont déjà engagés à aider le Centre à remplacer ses déshumidificateurs.

M. Lesage espère maintenant obtenir du financement de la province, ainsi que d’autres organismes et fondations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Infrastructures