•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un invité indésirable à la marina de Trois-Rivières

Un voilier de 14 m est toujours à l’eau malgré l'hiver à la marina de Trois-Rivières.

Ce voilier de 14 m est toujours à l’eau à la marina de Trois-Rivières et il crée bien des ennuis à l’organisation.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Claudie Simard

La marina de Trois-Rivières est aux prises avec un voilier qui menace de couler et de devenir une épave, au désespoir de la direction qui ne souhaite pas devenir un endroit où les propriétaires vont pour disposer d’un bateau à rabais.

L’histoire a commencé en octobre, alors que la marina de Trois-Rivières recevait un appel d’urgence de la part du propriétaire en raison de l’eau qui entrait et menaçait son embarcation.

Lorsqu’il y a urgence, la marina a le devoir de prêter assistance, explique le président du conseil d’administration de l’organisation à but non lucratif (OBNL), Mario Cossette. C’est ce qui a été fait ce jour-là.

Depuis, les administrateurs de l’organisme disent avoir tout fait ce qui était en leur pouvoir pour permettre au propriétaire de revenir chercher son embarcation, mais il n'est jamais allé la récupérer. Le voilier a donc été déplacé en eaux peu profondes, où il coule petit à petit, à défaut d’avoir la grue nécessaire pour le sortir de l’eau.

Une opération délicate que la direction de la marina affirme avoir tenté de faire sans succès; ses équipements ne sont pas suffisants considérant le poids du bateau qui a pris l’eau.

Des réparations ont été faites, mais le voilier a besoin de travaux importants impossibles à réaliser dans les installations de la marina, selon Mario Cossette.

Toutes ces opérations ont demandé temps et argent à l’organisation. Des avis ont été envoyés au propriétaire, qui n'a pas payé ses factures.

Il a pour 6000$ ou 7000$ de factures. On a même fait une offre, on a dit au monsieur : "si vous vous en allez, on ne vous chargera rien". Ça n’a rien donné.

Mario Cossette, président du conseil d’administration de la Marina de Trois-Rivières
Mario Cossette, président du conseil d'administration de la Marina de Trois-Rivières

Mario Cossette, président du conseil d'administration de la Marina de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada

Demande d’injonction rejetée

Le propriétaire du voilier a envoyé une injonction à la marina de Trois-Rivières pour qu’elle sorte son bateau de l’eau et qu’elle l’entrepose pour l’hiver.

Le juge a rejeté cette demande. Dans sa décision, il écrit qu’il est possible que l’urgence que pourrait présenter ce dossier aujourd’hui ait été, du moins en partie, causée par un laisser-faire pour ne pas dire négligence de monsieur.

Radio-Canada a tenté de joindre l’avocat du propriétaire du voilier sans succès.

Un cas isolé?

L’équipe de la marina a fait plusieurs recherches pour déterminer à qui revenait la responsabilité de gérer une embarcation lorsque le propriétaire ne le faisait pas. Il semble y avoir un vide juridique, répond Mario Cossette.

Certaines personnes de la Garde côtière nous ont dit que c’est un problème mondial , les épaves, les bateaux en fin de vie, ajoute-t-il.

À un moment donné, les personnes [...] n’ont pas les moyens de sortir ou de disposer de leur bateau, ils cherchent un endroit pour son dernier repos et nous, on ne veut pas être cet endroit-là.

Mario Cossette, président du conseil d’administration de la Marina de Trois-Rivières

Il envisage de faire la location d’une grue au printemps prochain pour sortir le bateau de l’eau et en disposer dans un conteneur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Voile