•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un lever du drapeau marocain à Toronto pour célébrer la fête de l’indépendance

Drapeau du Maroc

Le 64e anniversaire de l'indépendance du Maroc a été marqué par le lever du drapeau à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Mehdi Bakkali

Mehdi Bakkali

Le 64e anniversaire de l’indépendance du Maroc a été marqué lundi par le lever du drapeau à l’Assemblée législative, en présence de dignitaires et de membres de la communauté.

L’ambassadrice du Maroc au Canada, Souriya Otmani, le président de l’Assemblée législative ontarienne, Ted Arnott, l’adjointe parlementaire à la ministre des Affaires francophones, Gila Martow, étaient présents, de même qu’une vingtaine de Marocains et d’amis du Maroc.

C’est une source de fierté pour nous de célébrer dans cette prestigieuse Assemblée législative de l’Ontario à Toronto, a déclaré le consul général marocain, Fouad Kadmiri.

L'événement coïncidait avec le lancement de la semaine culturelle du Maroc à Toronto.

Il s'agissait d'une première pour le président de l’Association marocaine de Toronto (AMDT), Faouzi Metouilli, qui organisait cet événement  depuis neuf ans à l'hôtel de ville.

Faouzi Metouilli prononce un discours.

Le président de l'AMDT, Faouzi Metouilli, rappelle l'importance de connaître ses racines.

Photo : Radio-Canada / Mehdi Bakkali

Pour lui, ce rendez-vous est d’une grande importance, notamment pour les jeunes qui sont nés ici.

C’est important pour eux de venir célébrer leur drapeau marocain et de s'instruire un peu sur leur histoire, de savoir comment s’est passée l’indépendance. Mais aussi pour connaître la culture marocaine, qui est riche, a-t-il déclaré.

Il estime qu'il y a entre 35 000 et 38 000 Marocains dans le Grand Toronto, un nombre qui est en progression.

Selon M. Metouilli, la Loi sur la laïcité de l’État (« Loi 21 ») du Québec est un facteur qui incite les Marocains à venir à Toronto. D’autres veulent profiter de la cible de 5 % pour l'immigration francophone en Ontario et ainsi profiter de l'économie florissante de la province.

La fidélité au pays

Pour sa part, Simon Kesslasy, président de la communauté juive marocaine de Toronto, estime que la fête de l’indépendance est une belle occasion de réitérer son amour pour le Maroc et pour son roi.

Simon Kesslasy prononce un discours.

Simon Kesslasy, président de la communauté juive marocaine, parle de son attachement à son pays d'origine.

Photo : Radio-Canada / Mehdi Bakkali

Nous en tant que juifs marocains, nous sommes attachés au pays malgré la distance qui nous sépare.

Simon Kesslasy, président de la communauté juive marocaine de Toronto

Simon Kesslasy estime que cette date est primordiale pour tous les Marocains, quelle que soit leur religion.

Pour nous c’est une fête, juifs ou musulmans, cela ne joue aucun rôle. Nous devons rester attachés à nos racines. Le Maroc nous a tout donné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Immigration