•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe environnemental dénonce la vente d'eau des Rocheuses

La photographie représente une rivière et une montage, qui ont été captées au parc national de Banff dans les Rocheuses canadiennes.

Un groupe s'inquiète d'une décision du gouvernement de l'Alberta qui permet la vente d'eau potable venant des Rocheuses.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La décision du gouvernement de l’Alberta d’autoriser la station de ski Fortress Mountain à prélever et vendre de l’eau de montagnes préoccupe un groupe écologiste.

La station, située dans le parc provincial de Spray Valley, avait déjà le droit de prélever un peu moins de 100 millions de litres d’eau par année pour faire fonctionner ses installations. En octobre, le gouvernement a autorisé la station à détourner 50 millions de litres sur les 100 autorisés, à les transporter par camion et à les vendre.

C’est clair que Fortress n’a pas besoin de cette eau pour ses activités liées à la station de ski. Pour nous, cette eau devrait rester dans Kananaskis. L’eau des montagnes est très importante pour les écosystèmes et les rivières du sud de l’Alberta, explique Carolyn Campbell, de l'Alberta Wilderness Association.

Même si cette dernière reconnaît que les 50 millions de litres représentent une petite quantité d'eau, comparés à l'eau contenue dans l’ensemble du bassin versant de la vallée de la Bow, elle craint que le fait de permettre à Fortress de vendre de l'eau n'ouvre la porte à d'autres initiatives similaires.

La station de ski Fortress Mountain n'a pas répondu aux demandes d’entrevue.

Le ministère de l’Environnement dit qu’il a reçu des lettres d’organismes préoccupés, mais que leurs craintes ont été rejetées.

« Aucune des déclarations n'a été jugée valide », a indiqué la porte-parole du ministère Jess Sinclair par courriel.

Le ministère a également refusé les demandes d’entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Écologie