•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mari d'une députée progressiste-conservatrice critiqué pour des propos sur Twitter

Un homme en polo bleu

Paul Demers assume ses commentaires et refuse de s'excuser.

Photo : Christian Noel

Francis Beaudry

Le militant conservateur fait l'objet de critiques en raison de ses commentaires à l'encontre de personnalités franco-ontariennes sur les réseaux sociaux, notamment au sujet du président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO), Carol Jolin.

Vendredi dernier, le mari de la députée d'Etobicoke-Lakeshore Christine Hogarth, s'en est aussi pris à un journaliste de TFO, Sébastien Pierroz, en l'appelant mon ti-béret.

Lundi, la députée Amanda Simard a tenté de poser une question à Queen's Park à ce sujet. Elle a demandé au gouvernement Ford si celui-ci tolérait ce genre de commentaires ou s’il allait les dénoncer.

La question lui a toutefois été refusée par le président de la Chambre puisque celle-ci ne traitait pas des politiques du gouvernement.

Je voulais savoir si le gouvernement Ford va dénoncer des attaques spécifiques contre certains membres de la communauté, qui ont du pouvoir, pour les garder silencieux.

Amanda Simard, députée indépendante de Glengarry-Prescott-Russell

Amanda Simard croit que sa question n’a pas été acceptée parce que le gouvernement ne voulait pas [y] répondre.

Une femme en tailleur noir devant un lutrin.

La députée Amanda Simard s'est adressée au parlement ontarien pour demander au gouvernement Ford s'il accepte les propos de Paul Demers sur Twitter.

Photo : Parlement de l'Ontario

Selon elle, la proximité entre Paul Demers et le cabinet du premier ministre Doug Ford fait en sorte que ses propos à l’égard de membres de la communauté franco-ontarienne sont inacceptables.

Il y a quelque temps, Paul Demers s'en était aussi pris à M. Jolin en alléguant que celui-ci était trop près de l’ancien commissaire aux services en français, François Boileau.

Le cabinet du premier ministre Ford dit ne pas vouloir commenter les agissements du conjoint d’un des membres du caucus.

Paul Demers persiste et signe

Le militant conservateur refuse de revenir sur ses propos à l'endroit de M. Jolin et de M. Pierroz, puisque, selon lui, s'ils sont offensés, c'est parce qu'ils se reconnaissent.

En 2019, un époux ou une épouse a le droit d'avoir une opinion différente de la personne avec qui il a une relation.

Paul Demers, militant conservateur et conjoint de Christine Hogarth

Si M. Pierroz est très insulté par le surnom que je lui ai donné, je m'excuse à lui directement , ajoute par ailleurs M. Demers.

Il affirme néanmoins qu'il ne cessera pas d'utiliser le surnom qu'il lui a donné, affirmant que c'est dans sa nature de donner des surnoms.

Paul Demers a aussi refusé de s'excuser pour ses propos sur Carol Jolin puisque le président de l'AFO souhaite le rétablissement du Commissariat au service en français.

Avec les informations de Julie-Anne Lamoureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale