•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un partisan des Huskies à quelques millimètres de remporter 50 000 $

Les partisans des Huskies à l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda (archives)

Les partisans des Huskies à l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda (archives)

Photo : Radio-Canada / Karine Mateu

Jean-Marc Belzile

Un concours organisé par les Huskies de Rouyn-Noranda a donné lieu à une controverse lors du match de samedi entre les Huskies et les Mooseheads.

Andrew Ouellet, un spectateur choisi au hasard devait lancer dans le but à partir de l'autre bout de la patinoire en faisant passer la rondelle par un petit trou dans une planche.

Advenant une réussite, il empochait automatiquement 50 000$.

À la suite de son lancer, les spectateurs ont réagi vivement puisque la rondelle semblait être entrée dans le but.

L'animateur de foule a d'ailleurs confirmé que le participant venait de mettre la main sur 50 000$.

Faux espoirs

L'organisation des Huskies lui a toutefois fait savoir un peu plus tard qu'il n'aurait peut-être pas son argent puisque, selon la vidéo, la rondelle se serait arrêtée sur la ligne rouge.

Le problème c'est que dans la vidéo des Huskies, on ne voit pas vraiment où est la rondelle.

Dans le contrat qui lie l'assureur et les Huskies, il est pourtant stipulé que les Huskies doivent avoir une caméra sur place pour s'assurer que la rondelle traverse bien le panneau.

Pour ce concours, les Huskies se sont liés avec le courtier en assurances Groupe BLP & Rivard Assurances.

Le courtier affirme avoir été avisé de cette controverse et souhaite être très transparent dans ce dossier.

Groupe BLP & Rivard Assurances affirme que le fait de ne pas voir la rondelle complique les choses. C'est que l'entreprise rouynnorandienne doit soumettre la vidéo à son propre assureur.

L'organisation des Huskies a fait une demande à la LHJMQ afin d'avoir accès à la caméra à l'intérieur du but. Advenant une réponse favorable, elle pourra la fournir à l'assureur.

Andrew Ouellet affirme être passé par toute la gamme d'émotions depuis cet événement.

Il croit que les 50 000$ devraient lui revenir.

Dans le contrat que les Huskies m’ont montré, il est précisé qu’il faut que la rondelle ait passé l’ouverture de la cible. S’il y a une partie qui a passé, est-ce que ça veut dire que ça a passé? C’est peut-être ça qui est ambigu là, a raconté Andrew Ouellet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Hockey