•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déraillement à Bolton-Ouest: le ministre Bonnardel demande plus que le « strict minimum »

François Bonnardel.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, était présent sur les lieux du déraillement lundi après-midi.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Radio-Canada

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, juge prioritaire l'état du réseau ferroviaire de la Central, Maine & Quebec Railway et estime que le gouvernement fédéral devra s'assurer que « ce n'est pas juste le strict minimum qu'on fait sur ce réseau pour sécuriser les gens ».

François Bonnardel, s'est rendu lundi après-midi à Bolton-ouest sur les lieux du déraillement du train de marchandises, survenu samedi.

François Bonnardel, Jacques Drolet et Louis Villeneuve.

Le ministre des Transports François Bonnardel avec le maire de Bolton-Ouest Jacques Drolet et Louis Villeneuve, président de l'Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie sur les lieux du déraillement.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Bien qu'il n'y a pas eu de catastrophes majeures, je pense qu'il faut en faire plus. Je vais m'assurer encore une fois en rencontrant le ministre ou la ministre fédérale des transports qui sera nommé mercredi que ça fait partie de mes sujets de discussion, assure le ministre responsable de la région de l'Estrie.

Il faut mieux sécuriser ce réseau de chemin de fer qui a été mal aimé dans les dernières années depuis Mégantic.

François Bonnardel, ministre des Transports

François Bonnardel est revenu sur la mise en vente de la Central, Maine & Quebec Railway. Il demande à nouveau à Transports Canada d'être vigilant pour la suite des choses et de s'assurer que le nouvel acquéreur investisse pour sécuriser le réseau.

Il faut s'assurer que les prochains propriétaires de ce réseau fassent plus que le strict minimum pour assurer la sécurité ferroviaire, lance le ministre.

Réactions de Transports Canada

Le ministre des Transports, Marc Garneau n'accordera pas d'entrevue pour le moment.

Par courriel, le ministre écrit suivre la situation de près et réitère que la sécurité ferroviaire demeure sa priorité absolue et qu'il fera tout en son pouvoir pour l'améliorer.

Plan rapproché de M. Garneau.

Marc Garneau, ministre fédéral des Transports, lors d'un événement à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Deux représentants de Transports Canada se sont rendus sur les lieux pour enquêter.

Le Bureau de la sécurité des transports enquête aussi pour connaître les causes du déraillement.

Réactions à Lac-Mégantic

La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic ne se dit pas surprise par le déraillement du train de marchandises.

Le porte-parole, Robert Bellefleur, craint plutôt qu'il y en ait d'autres. Selon lui, ce nouveau déraillement illustre une fois de plus « la piètre condition et le mauvais entretien de la voie ferrée et du matériel roulant de la Central, Maine & Quebec Railway ».

La vérification qu'effectue Transports Canada est très discutable. Il se base sur les documents écrits que lui transmet la compagnie, et il ne font faire que des validations aléatoires, c'est-à-dire au hasard, explique-t-il.

Il rappelle qu'un avis de Transports Canada révélait dernièrement253 rails défectueux sur le tronçon entre Lac-Mégantic et Farnham.

C'est très difficile à croire pour nous après ce récent déraillement à Bolton que tout est réparé sur cette voie ferrée, soutient Robert Bellefleur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Accidents et catastrophes