•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement à Toronto pour rétablir des congés maladie payés en Ontario

Des personnes tenant des banderoles.

Une vingtaine de personnes manifestent pour des congés maladie payés en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Myriam Eddahia

Radio-Canada

Des médecins et des infirmières du Decent Work & Health Network, un organisme qui milite notamment pour de meilleures conditions de travail, veulent que la législation ontarienne garantisse de nouveau des congés maladie payés.

En fin d'année dernière, la Loi pour un Ontario ouvert aux affaires a en effet modifié la Loi sur les normes d’emploi qui prévoyait deux jours de congé maladie payé et huit jours de congé non payé pour maladie ou urgence personnelle ou familiale depuis janvier 2018.

Le gouvernement Ford a donc supprimé ces congés maladie payés et par la même occasion l'interdiction aux employeurs d'exiger un billet du médecin lorsqu'un employé prend un congé maladie.

Ces dispositions qui avaient été prises par le gouvernement libéral de Kathleen Wynne n'auront été en vigueur qu'un an, et le Decent Work & Health Network veut qu'elles soient rétablies, voire améliorées en demandant sept jours de congé maladie payé.

Inquiétudes pour la santé publique

En entrevue à l'émission Metro Morning, sur les ondes de CBC, Carolina Jimenez, une infirmière membre du Decent Work & Health Network, affirme que pendant cette année-là les patients étaient capables de rester chez eux, de se reposer et de suivre les conseils des professionnels de la santé.

Selon elle, des études montrent que les personnes qui n'ont pas de congés maladie payés préfèrent bien souvent aller au travail en étant malades plutôt que de perdre une journée de salaire.

Nous voyons ça comme un risque direct sur la santé publique et sur la santé de nos patients.

Carolina Jimenez, infirmière

Alors que la saison de la grippe commence, elle se dit particulièrement inquiète. La grippe est très contagieuse [...] et nous l'avons déjà vu, [si les malades ne restent pas chez eux] les taux d'infection augmentent et plus de gens vont dans les hôpitaux et les cliniques, explique-t-elle.

Le ministre du Travail, Monte McNaughton, répond dans un courriel que son rôle est d'être juste pour les travailleurs et responsable pour les contribuables.

Il affirme par ailleurs que la législation ne rend pas le billet du médecin obligatoire, mais donne la possibilité aux employeurs de confirmer si un employé est incapable de travailler en raison d'une maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé