•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 M$ pour former des infirmières immatriculées au Nouveau-Brunswick

une infirmière de dos poussant une civière dans un corridor

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick investira 10,6 millions de dollars, sur une période de 10 ans, pour financer la formation d'infirmières immatriculées.

Photo : Shutterstock / John Panella

Radio-Canada

Le gouvernement de Blaine Higgs annonce un investissement de 10,6 millions de dollars sur une période de 10 ans pour financer la formation des infirmières auxiliaires qui souhaitent devenir des infirmières immatriculées.

Les ententes de financement (Nouvelle fenêtre) entreront en vigueur en janvier 2020. L’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) et l’Université de Moncton (U de M) se partageront à parts égales la somme de 10,6 millions de dollars. 

Les deux universités prévoient former près de 50 infirmières immatriculées par année avec cette nouvelle entente. 

Les fonds serviront à créer des programmes de transition qui permettront à des infirmières auxiliaires de devenir des infirmières immatriculées, ce qui exige un niveau de formation supérieur.

Ces programmes de transition, explique le gouvernement provincial, par voie de communiqué, sont conçus pour reconnaître l'expérience et les études des infirmières auxiliaires tout en tenant compte de la différence entre leurs connaissances et leur formation et celles des infirmières et infirmiers immatriculés .

« En réalité, c'est beaucoup plus qu'un avancement de carrière », souligne le recteur par intérim de l'Université de Moncton, Jacques-Paul Couturier.

Jacques Paul Couturier en entrevue

Jacques-Paul Couturier

Photo : Radio-Canada

M. Couturier indique que l'Université de Moncton est prête à prendre les mesures nécessaires pour aider ces nouveaux étudiants à s'adapter au milieu universitaire.

« En misant sur le fait qu'elles [les infirmières auxiliaires] ont déjà une formation de deux ans, on va leur proposer un programme de transition d'un semestre pour ensuite entrer en troisième année du baccalauréat », explique-t-il.

Des coupes en avril

Rappelons qu'en avril dernier, le gouvernement Higgs avait réduit de près de 9 millions de dollars le financement accordé aux deux universités pour la formation des infirmières. Le ministre de l'Éducation post-secondaire, Trevor Holder, disait alors que le financement de places supplémentaires accordé depuis 2005 aux deux universités n'avait pas donné les résultats escomptés.

Il promettait alors de présenter une nouvelle stratégie de recrutement, élaborée en collaboration avec le Syndicat des infirmières et des infirmiers du Nouveau-Brunswick et les universités.

En juillet, le gouvernement a annoncé un train de 21 mesures pour tenter de pallier l'importante pénurie d'infirmières qui sévit dans la province. Cette stratégie mise entre autres sur le recrutement à l'étranger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale