•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une grue dans le Hilton de Québec en 2020

Travaux à l'hôtel Hilton

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Radio-Canada

Une grue a été installée à l'intérieur du Hilton de Québec dimanche en vue de la fermeture temporaire de l’hôtel en 2020 pour des rénovations. Une opération cruciale et délicate.

L’hôtel du centre-ville, qui compte 571 chambres et 28 étages, fermera pendant un an à compter du 1er janvier 2020.

La grue, dont la conduite se fera du toit, a été installée dimanche dans un puits d'ascenseur inutilisé.

Les ingénieurs ont fait la découverte d'un puits d'ascenseur qui n'avait jamais été utilisé, mais qui avait été créé lors de la construction initiale du bâtiment, explique François Lincourt, directeur général du Hilton Québec.

La grue permettra notamment de remplacer le revêtement de l'hôtel. Elle a été installée grâce à une autre grue, de 600 tonnes.

C'est un évènement crucial dans notre préparation pour nos travaux, précise M. Lincourt.

Des conséquences à prévoir

La fermeture de l'hôtel, deuxième de Québec pour le nombre de chambres, aura des conséquences sur les autres établissements hôteliers.

On est un joueur majeur. On s’attend à ce qu’il y ait un achalandage accru au niveau des hôtels avoisinants, prévoit Jean-François Lincourt. Ça va faire en sorte qu'il y aura moins de chambres à Québec. D'autres hôtels verront leur achalandage à la hausse.

Ça a quand même un impact, c’est certain. Surtout dans les situations où il y a des congrès internationaux, le Hilton étant directement situé sur le Centre de Congrès, explique la directrice générale de l'Association hôtelière de la région de Québec, Marjolaine de Sa.

Par contre, les congrès prévus [pour 2020], tous ont été déplacés en 2021 ou dans d’autres hôtels, assure Mme de Sa. Le Hilton a fait un bon travail. Les autres hôteliers ont été très avenants à aider, à prendre des groupes, précise-t-elle.

Une grue sur le boulevard René-Levesque, à Québec.

Une grue sur le boulevard René-Levesque, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Les hôtels ont toujours la cote

Marjolaine de Sa assure que la fermeture de cet important hôtel de Québec ne favorisera pas nécessairement les autres types d’hébergement, comme Airbnb, puisque Québec peut compter sur plusieurs clientèles.

Québec, ça représente 16 000 unités d’hébergement, indique Marjolaine de Sa, qui ajoute que le taux d’occupation annuel se situe autour de 70 %.

Ce taux est saturé quelques jours par année seulement, avec quelques pics d’achalandage, en été, selon Marjolaine de Sa.

Elle précise que les groupes ou les autobus de touristes ont tendance à se diriger vers les grands hôtels en raison de leur capacité d’accueil.

Je ne crois pas qu’on va perdre beaucoup de monde en 2020, conclut-elle.

Des défis pour la coupe Vanier

La fermeture annoncée de l’hôtel a également compliqué l’organisation de la coupe Vanier, prévue pour les prochains jours à Québec, selon Christian Côté, président du comité organisateur.

Plusieurs congrès prévus pour 2020 ont été avancés, ce qui a forcé l’organisation à faire de la gymnastique.

Pour respecter nos partenaires, on doit avoir un nombre de chambres adéquat. La fin novembre était un moment dans l’année où on avait beaucoup de capacité, on était capable de négocier de meilleurs forfaits. C’est de plus en plus difficile. Ce sera pas moins pire en 2020, prévient M. Côté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Tourisme