•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du procès pour extorsion de l'ex-maire de Thunder Bay, Keith Hobbs

Le maire de Thunder Bay, Keith Hobbs

L'ancien maire de Thunder Bay, Keith Hobbs, doit compraître lundi à la Cour supérieure de justice.

Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

Radio-Canada

Le procès pour extorsion de l’ex-maire de Thunder Bay Keith Hobbs, de sa conjointe Marisa et de la résidente de Thunder Bay Mary Voss débute lundi à la Cour supérieure de justice.

M. Hobbs et sa conjointe sont accusés d’avoir menacé un avocat de Thunder Bay de divulguer des activités criminelles le concernant s’il n’achetait pas une maison à Mary Voss. Cette dernière a également été accusée d’extorsion dans l’affaire. 

Au terme d’ une enquête de la Police provinciale de l’Ontario en 2017, l’ex-maire Hobbs et Marisa Hobbs avaient aussi été accusés d’entrave à la justice. La Couronne a toutefois décidé en 2018 d’abandonner cette dernière accusation.

Après deux mandats à la mairie de Thunder Bay, Keith Hobbs a décidé de ne pas se représenter aux élections municipales de 2018. 

Le procès, qui se déroule au palais de justice de Thunder Bay, devrait durer trois semaines.

Le fil des événements

Autour du 25 octobre 2016 : Une vidéo est enregistrée montrant la victime présumée d’extorsion, en compagnie de Keith Hobbs et plusieurs autres personnes.

25 octobre 2016 : Craig Loverin, un ami de la victime, reçoit un appel de Keith Hobbs, qui lui conseille de ne pas signer de déclaration sous serment au nom de la victime. Keith Hobbs aurait également demandé à M. Loverin d’essayer de persuader la victime d’acheter une maison pour Mary Voss, une résidente de Thunder Bay.

Entre le 19 octobre et le 20 novembre 2016 : Selon des documents déposés en cour, Keith Hobbs, Marisa Hobbs et Mary Voss auraient tenté d’inciter la victime à acheter une maison pour Mme Voss. Pour ce faire, ils auraient utilisé des menaces, des accusations ou des menaces de divulgation d’allégations criminelles à la police, commettant ainsi des actes d’extorsion.

17 novembre 2016 : Keith Hobbs appelle Craig Loverin et demande à le rencontrer. Les deux se rencontrent tard dans la soirée dans le stationnement d’une épicerie locale. M. Hobbs donne à M. Loverin une clé USB, lui disant qu’elle contient des vidéos qui sont défavorables à la victime, selon les documents. Keith Hobbs demande à Craig Loverin de donner la clé USB à la victime, pour que la victime sache dans quel pétrin elle se trouvait.

18 novembre 2016 : Craig Loverin donne la clé USB à la victime, et ils regardent certaines des vidéos qu’elle contient.

19 novembre 2016 : Selon la déclaration déposée par Keith Hobbs, qui n’a pas été prouvée en cour, la victime avertit verbalement Keith Hobbs après que celui-ci a indiqué qu’il communiquerait avec la police pour partager de graves allégations d’inconvenance sexuelle.

25 novembre 2016 : La victime de l’extorsion est arrêtée par la police de Thunder Bay et fait face à un certain nombre d’accusations. Tous les détails font l’objet d’une interdiction de publication.

8 décembre 2016 : M. Loverin s’adresse aux agents de la GRC du détachement de Thunder Bay pendant qu’ils font laver leur véhicule à l’entreprise où travaille M. Loverin — l’un des agents était aussi un ami de M. Loverin — et leur demande conseil sur ses interactions avec Keith Hobbs.

Craig Loverin leur dit qu’il n’est pas à l’aise d’aller à la police municipale en raison des accusations criminelles de la victime. Ils lui demandent de faire une déclaration officielle au détachement local le lendemain.

Le 9 décembre 2016 : M. Loverin fournit à la GRC une déclaration enregistrée sur bande vidéo, sous serment, dans laquelle il donne des détails sur ses interactions avec Keith Hobbs au cours des mois précédents.

14 décembre 2016 : Deux membres de la GRC rencontrent le chef de police Jean-Paul (J.P.) Levesque, le chef adjoint Andy Hay, maintenant à la retraite, et l’inspectrice Sylvie Hauth pour discuter de la déclaration de M. Loverin. Il a été convenu que la police municipale se chargera de l’enquête, avec l’intention de la transmettre à un organisme externe, comme la Police provinciale de l’Ontario. La GRC n’a pas pu continuer, car elle n’a pas l’autorité pour enquêter sur les crimes locaux à Thunder Bay.

J.P. Levesque en entrevue.

L'ancien chef du Service de la police de Thunder Bay, J.P. Levesque.

Photo : Radio-Canada / CBC

21 décembre 2016 : Andy Hay prend officiellement sa retraite en tant que chef adjoint de la police. Lors de son départ à la retraite, M. Levesque parle à Keith Hobbs de l’enquête de la GRC.

22 décembre 2016 : Sylvie Hauth est nommée chef adjointe par intérim. Entre-temps, la GRC est contactée par deux policiers de la ville, qui disent que Keith Hobbs les a contactés et leur a posé des questions sur les allégations d’extorsion.

La GRC communique avec M. Levesque qui, selon les documents judiciaires, s’excuse en disant qu’il a négligé de les informer de sa conversation avec M. Hobbs la veille.

Des documents judiciaires montrent que le commandant du détachement de la GRC de Thunder Bay, Normand Roy, communique avec ses supérieurs à London, en Ontario, et il a été décidé que la GRC renverrait l’enquête à la Police provinciale de l’Ontario.

Entre le 21 décembre 2016 et le 7 mai 2017 : Selon des documents judiciaires, Keith et Marisa Hobbs auraient tenté d’entraver le cours de la justice dans une procédure judiciaire en s’ingérant dans une enquête criminelle sur une allégation d’extorsion signalée à la Gendarmerie royale du Canada.

Janvier 2017 : La Police provinciale de l’Ontario lance une enquête sur des allégations d’actes criminels impliquant un politicien municipal après avoir reçu une demande de la Gendarmerie royale du Canada.

Mi-janvier 2017 : Sylvie Hauth devient officiellement chef adjointe du Service de police de Thunder Bay.

Une femme policière dans un point de presse.

Sylvie Hauth est aujourd'hui chef du Service de police de Thunder Bay.

Photo : CBC

26 janvier 2017 : M. Loverin, membre de la Réserve des Forces armées canadiennes à Thunder Bay, assiste à une activité d’Anciens Combattants Canada. Keith Hobbs et Normand Roy sont également présents.

Craig Loverin témoignera plus tard pendant le procès de J.P. Levesque qu’en quittant l’événement, Keith Hobbs l’accuse de mentir. Keith Hobbs a aussi dit qu’il était prêt à passer un polygraphe.

Normand Roy témoignera plus tard en cour que Keith Hobbs lui a parlé de la déclaration de M. Loverin, disant qu’il ne pouvait pas croire que la GRC l’avait envoyée à Ottawa pour enquête.  

Fin février 2017 : Craig Loverin reçoit de la correspondance d’un cabinet d’avocats l’informant que Keith Hobbs allait le poursuivre en justice pour des déclarations faites par ce dernier au sujet du premier.

17 mars 2017 : Keith Hobbs dépose un avis d’action, indiquant son intention d’intenter une poursuite contre la victime et une autre personne.

23 mai 2017 : Le chef de police de Thunder Bay, J.P. Levesque, en congé de maladie, est accusé d’entrave à la justice et d’abus de confiance de la part de la Police provinciale de l’Ontario pour la divulgation alléguée de renseignements confidentiels au sujet de Keith Hobbs. Les charges seront par la suite abandonnées.

25 mai 2017 : La Commission des services policiers de Thunder Bay suspend J.P. Levesque.

13 avril 2017 : Keith Hobbs dépose une poursuite contre la victime et une autre personne pour diffamation. Selon la déclaration, Hobbs demande des dommages-intérêts généraux de 750 000 $, des dommages-intérêts spéciaux de 100 000 $ et des dommages-intérêts punitifs de 100 000 $.

Le 2 juin 2017 : La chef de police adjointe Sylvie Hauth est nommée chef de police par intérim.

19 juillet 2017 : Keith Hobbs quitte le conseil d’administration de la Société d’évaluation foncière des municipalités (SÉFM). Une porte-parole de la SÉFM affirme que le congé est de 90 jours; on ne sait pas si Hobbs l’a demandé ou s’il a été demandé par la SÉFM.

21 juillet 2017 : La Police provinciale de l’Ontario publie un communiqué indiquant que Keith et Marisa Hobbs, ainsi que Mary Voss, ont tous été accusés d’extorsion. Le couple Hobbs est également accusé d’entrave à la justice.

La sergente Carolle Dionne, membre du personnel de la Police provinciale de l’Ontario, a confirmé à CBC News que les accusations découlent de la même enquête qui a mené aux accusations portées contre J.P. Levesque.

4 décembre 2017 : Le procès du chef de police Levesque commence. Dans une procédure antérieure, M. Levesque a choisi d’être jugé par un juge seul. Craig Loverin est le premier témoin appelé à témoigner par le procureur de la Couronne Jason Nicol.

Décembre 2017 : Au cours de son procès, M. Levesque a témoigné qu’il avait informé Keith Hobbs des accusations par crainte que le maire réagisse mal, car Keith Hobbs était imprévisible.

M. Levesque craignait que Keith Hobbs ne soit mis au courant de l’enquête de toute façon, et que la chef de police adjointe ne soit prise de court pendant que M. Levesque était parti en vacances.

Il était prévu qu’il serait absent du bureau jusqu’à la mi-janvier 2017. La Couronne, quant à elle, tente de dépeindre les actions du chef de police comme un stratagème.

25 janvier 2018 : La juge Bonnie Warkentin rejette toutes les accusations portées contre M. Levesque, affirmant que le chef de police a agi de bonne foi lorsqu’il a parlé avec M. Hobbs, et qu’il a exercé son pouvoir discrétionnaire en le faisant de façon appropriée.

26 janvier 2018 : La Commission de services policiers de Thunder Bay révoque la suspension administrative de M. Levesque et l’autorise à retourner au travail.

29 janvier 2018 : J.P. Levesque retourne au travail comme chef de police de Thunder Bay. Sylvie Hauth reprend son poste de chef adjoint.

21 février 2018 : Quatre chefs d’accusation contre la victime sont abandonnés par manque de preuves.

Le 10 avril 2018 : Keith Hobbs dit à CBC News qu’il envisage de se présenter pour un troisième mandat comme maire de Thunder Bay.

26 avril 2018 : J. P. Levesque annonce sa retraite.

30 août 2018 : Keith Hobbs, Marisa Hobbs et Mary Voss reçoivent l’ordre de subir un procès.

18 septembre 2018 : La Couronne abandonne les accusations d’entrave à la justice qui avaient été portées contre Keith et Marisa Hobbs.

22 octobre 2018 : Une élection municipale a lieu à Thunder Bay. Keith Hobbs n’est pas sur le bulletin de vote.

1er novembre 2018 : Sylvie Hauth est nommée officiellement à la tête de la police de Thunder Bay.

28 janvier 2019 : La date du procès des Hobbs et de Mary Voss est fixée au 18 novembre 2019. 

25 juin 2019 : L’enquête préliminaire pour Keith Hobbs, Marisa Hobbs et Mary Voss débute à Thunder Bay. Les détails de la procédure ont fait l’objet d’une ordonnance de non-publication, mais le procureur de la Couronne Peter Keen a déclaré que 19 témoins étaient censés témoigner.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Crimes et délits