•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une firme de construction ottavienne demande 11 M$ au constructeur du train léger

Une station du train léger à Ottawa, vue de l'extérieur.

Un plan large du côté nord de la station Pimisi (archives)

Photo : Radio-Canada / Giacomo Panico

Radio-Canada

Une firme de construction ottavienne, le Groupe Tomlinson, réclame plus de 11 millions de dollars en frais de retards de paiement au Groupe de transport Rideau (GTR), le constructeur de la Ligne de la Confédération du train léger sur rail (TLR) d'Ottawa.

Dans une lettre datée du 11 novembre, que le Groupe Tomlinson a adressé au GTR — et obtenue par CBC — l'entreprise affirme que ses comptes sont en souffrance de plus de 11 000 000 $ et que le total inclut plus de 8 200 000 $ de fonds de réserve pour des travaux exécutés il y a quatre ans.

La lettre est signée de la main de Kevin Cinq-Mars, président du Groupe Tomlinson. Un responsable de la société a confirmé que la lettre avait été envoyée, mais a refusé tout commentaire.

Pour le moment, ce litige ne fait pas l'objet d'un procès. On peut aussi lire dans la lettre le fait que le Groupe Tomlinson a bon espoir que le problème pourra être résolu, sans dépenses inutiles et sans ennuis liés à une procédure judiciaire.

Le Groupe Tomlinson est l'une des plus grandes entreprises de construction de l'est de l'Ontario. Comme indiqué sur son site Internet, elle est notamment spécialisée dans les infrastructures de transport telles que les routes, les autoroutes et les ponts.

La lettre ne spécifie pas le travail qui a été réalisé par le groupe pour OLRT Constructors, une filiale de GTR.

Toutefois, selon le site Internet, celle-ci travaillait en grande partie sur des aspects de travaux de l'immense projet, tel que l'élargissement de l'autoroute 417. Le groupe a aussi effectué des travaux d'excavation pour les 2,5 kilomètres du tunnel de la station Pimisi.

Un litige entre la Ville et GTR

La lettre fait également allusion à des désaccords entre la Ville d'Ottawa et GTR, un conflit que le constructeur du train léger aurait utilisé comme un argument pour ne pas payer Tomlinson.

À la lumière des réunions tenues au cours des derniers mois concernant les contrats de sous-traitance de Tomlinson avec OLRT, Tomlinson n'a pas connaissance de différends importants concernant la construction entre la Ville d'Ottawa et GTR/OLRT qui justifieraient des retards de paiement constants.

Du côté de la Ville, personne n'a répondu aux demandes d'entrevue.

La Ville a envoyé son dernier chèque à GTR pour la construction du train léger le 10 septembre.

Le dernier paiement devait s'élever à 202 millions de dollars, mais la Ville a retenu 59 millions de dollars pour couvrir les coûts associés à un retard de plus d'un an.

Avec les informations de Joanne Chianello de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun