•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hors-piste : la tempête a réveillé les adeptes en Haute-Gaspésie

Un skieur fait une descente.

Certains amateurs de hors-piste s'aventurent déjà en montagne.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Radio-Canada

Les mordus de ski et de planche à neige sont fébriles depuis la tempête de cette semaine. Les précipitations n'ont pas été suffisantes pour donner un véritable coup d'envoi à la saison de hors-piste en Haute-Gaspésie, mais le téléphone sonne déjà dans les entreprises liées aux sports de glisse.

Depuis quelques jours, le propriétaire de Caroune Ski Shop, Mathieu Caron, passe bien du temps dans son atelier de Sainte-Anne-des-Monts, où il fait l'entretien de l'équipement de skis et de planches à neige.

J'ai de l'aménagement de local à faire, j'ai une nouvelle pancarte à installer, mentionne l’entrepreneur. J'essaie de combiner tout ça ensemble, ça fait ben de la job mais c'est correct, c'est le début de saison!

Il replace une botte de ski devant un étalage de bottes et de planches à neige.

Mathieu Caron est propriétaire du Caroune Ski Shop à Sainte-Anne-des-Monts.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

La Haute-Gaspésie est un terrain de jeu de choix pour les adeptes du hors-piste, et les flocons qui ont recouvert le territoire cette semaine semblent avoir éveillé leur intérêt.

Le monde pensent à leur équipement qui a à être réparé ou entretenu, constate Mathieu Caron. Ou ils regardent les morceaux qui leur manquent. Ça appelle beaucoup cette semaine avec les tempêtes qu'on a eues.

Les réservations s’accumulent pour Cap Castor

Il n'est pas le seul à faire ce constat.

Dany Lévesque et Sarah-Maude Poirier, les propriétaires de Cap Castor, une entreprise qui offre des sorties guidées à Sainte-Anne-des-Monts, ont eux aussi observé les effets de la tempête.

Sarah-Maude Poirier et Dany Lévesque travaillent à aménager des pistes sur le lot familial depuis plusieurs années.

Sarah-Maude Poirier et Dany Lévesque travaillent à aménager des pistes sur le lot familial depuis plusieurs années.

Photo : Cap Castor

On a eu comme un engouement plus grand au niveau des réservations, constate Sarah-Maude Poirier.

On dirait que les gens se sont dégourdis, ils ont compris que l'hiver était arrivé. C'est sûr qu'au niveau des réservations ça a bougé pas mal plus.

Sarah-Maude Poirier, copropriétaire de Cap Castor

Malgré cet engouement, et même si quelques skieurs et planchistes se sont déjà aventurés en montagne, il faudra un peu plus de neige pour que la saison de hors-piste soit véritablement lancée.

Ça prend environ 70 cm de base en hors-piste, vu que c'est pas des terrains préparés avec un bulldozer, c'est quand même des sous-bois, explique Dany Lévesque. Avec un 70 cm au sol avec une bonne base on serait capables de commencer à opérer notre saison, en espérant que ça va venir dans les prochaines semaines.

Dany Lévesque, copropriétaire de Cap Castor

Dany Lévesque, copropriétaire de Cap Castor

Photo : Radio-Canada

En attendant la prochaine tempête, ces entrepreneurs de la Haute-Gaspésie en sont aux derniers préparatifs.

Comme les clients qui les ont contactés cette semaine, ils ont aussi bien hâte d'enfiler leurs bottes de ski.

D’après le reportage de Michaële Perron Langlais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Ski alpin