•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux chenils de chiens de traîneau visés par des activistes

Une policière se tient debout près d'un manifestant avec un chandail qui dit Animal Rescue.

Les manifestants ont diffusé, en direct, leur protestation sur Facebook.

Photo : Michael Buckley/@TheCompassionateLens

Radio-Canada

Des activistes des droits des animaux ont organisé une manifestation samedi dans deux chenils pour chiens de traîneau dans la région de Canmore.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté 15 personnes en lien avec cette manifestation qui visait deux chenils : Mad Dogs & Englishmen ainsi que Dog Tours.

Ils ont été accusés d'entrée par effraction dans le but de commettre un méfait.

Le groupe a diffusé l’événement en direct sur Facebook.

L’intention était de documenter et montrer la cruauté derrière cette industrie, a déclaré l’un des organisateurs, Max Mah qui fait partie du groupeLiberation Lockdown Alberta qui est lié au groupe international de militantisme pour les animaux Direct Action Everywhere.

Max Mah ne faisait pas partie de ceux qui ont été arrêtés samedi. Il affirme que pendant les manifestations, il se trouvait, avec d’autres manifestants, près de l’autoroute Transcanadienne là où il faut tourner pour se rendre aux chenils visés.

Dans un communiqué la GRC de Canmore a expliqué avoir été appelée au chenils Mad Dog & Englishmen vers 8H samedi matin.

À son arrivée une trentaine de personnes se trouvait sur la propriété. Certaines personnes s’étaient faufilées dans l’enclos où les chiens vivent.

Le groupe avait auparavant porté plainte auprès de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) concernant les conditions de vie des chiens de traîneau. 

Dans un courriel, la SPCA confirme avoir reçu des plaintes concernant l’industrie des chiens de traîneau en précisant qu’aucun acte répréhensible n’avait été constaté. 

La SPCA n’a pas voulu confirmer le nom des entreprises visées par ces plaintes affirmant qu’elle identifie uniquement les personnes ou les organisations en cas de dépôt d’accusations.

Le propriétaire du chenil Howling Dog Tours a indiqué dans un courriel que le bien-être de ses chiens était primordial.

Il a ajouté que la SPCA et le gouvernement provincial faisaient des inspections régulières et que son équipe de vétérinaires effectue des contrôles de santé sur chaque chien

Howling Dog Tours répond non seulement à toutes les exigences, mais les dépasse à bien des égards, affirme-t-il. Il est regrettable qu’un groupe de personnes, qui sait qu’aucune loi n’a été violée, puisse protester de cette manière afin de faire valoir son point de vue.

Toutes les personnes arrêtées ont été relâchées, confirme la GRC. Elles devront se présenter devant la cour à Canmore le 15 janvier 2020.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Animaux