•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fédération étudiante collégiale du Québec en congrès à Gaspé

Des jeunes discutent autour de tables disposées en forme de carré.

Une soixantaine de délégués venus d'un peu partout au Québec se sont réunis à Gaspé.

Photo : collaboration FECQ

Brigitte Dubé

Des représentants d’associations de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) se sont réunis à Gaspé en fin de semaine. Les discussions ont porté principalement sur l’accès au logement pour les étudiants.

Les 27 associations étaient représentées par une soixantaine de délégués d’un peu partout au Québec.

La FECQ organise cinq congrès chaque année, dont un en novembre qui se déroule toujours en région. Cette année, la fédération a choisi de se réunir en Gaspésie.

Selon une étude réalisée par la FECQ en partenariat avec l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant, 33 % des étudiants sont locataires. Moins de 5 % de l'ensemble de la population étudiante aurait accès aux résidences.

Cette situation est problématique, selon le président de la fédération, Philippe Clément.

On constate que les résidences sont beaucoup plus abordables que les logements offerts sur le marché privé locatif, dit-il. Donc on a une situation où les étudiants locataires vont terminer leur parcours quatre fois plus endettés que ceux qui peuvent demeurer chez leurs parents.

Les jeunes des régions sont particulièrement concernés par cet enjeu.

Selon la FECQ, très peu de programmes gouvernementaux d’accès au logement se rendent admissibles aux projets de logement étudiant.

La fédération réclame des mesures gouvernementales pour faciliter l’accès à des logements étudiants abordables. Un mémoire sur le logement qui propose des solutions doit d’ailleurs être publié dans les prochains mois.

Une résidence du Cégep de Matane.

Une chambre dans la résidence du Cégep de Matane

Photo : courtoisie du Cégep de Matane

Le point sur les politiques visant à prévenir les violences à caractère sexuel

Par ailleurs, les délégués sont revenus sur le déploiement de nouvelles politiques visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements collégiaux.

Les associations membres en sont encore à étudier les différentes politiques, mais constatent déjà de grandes disparités, entre les établissements et les régions, sur la présence et la qualité de la formation obligatoire [ selon la loi adoptée en 2017 ] Celle-ci exigeait que les institutions mettent en place des formations obligatoires pour la population étudiante, rappelle le président.

Les établissements ont développé des formations de différentes longueurs, de différentes façons, ajoute Philippe Clément.

Selon la FECQ, les partenaires du milieu devraient recevoir davantage de financement pour être capables d’accompagner les établissements collégiaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Enseignement collégial