•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un club de boxe où les devoirs sont aussi importants que l’entraînement

Vincent Millar porte des gants de boxe et frappe un sac.

Entre 10 et 20 jeunes, incluant Vincent Millar, s'entraîne chaque jour après l'école au club de boxe North End.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Radio-Canada

Au club de boxe North End à Winnipeg, la lecture et les devoirs ont priorité sur tout le reste. 

Les adolescents ne le réalisent peut-être pas, mais le gymnase a été conçu pour qu’ils restent dans le droit chemin.

C’est pourquoi un programme gratuit après l’école est offert pour les jeunes du quartier qui sont âgés de 12 à 17 ans 

Niko Ramos en train de lire un livre.

Comme tous les autres jeunes qui viennent au club de boxe Niko Ramos doit d'abord faire ses devoirs avant de pouvoir s'entraîner.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

« Nous les accueillons avant qu’ils ne commencent à emprunter le mauvais chemin », explique le directeur et entraîneur-chef du club, Aaron Black. 

Aaron Black dans un ring de boxe. Il fait la planche entouré de jeunes qui la font également.

L'entraîneur-chef du club de boxe North End Aaron Black espère que le club servira d’influence positive auprès des jeunes avant qu’ils ne fassent de mauvais choix.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Le club, créé en 2016, a d’abord accueilli quatre jeunes. Depuis, environ 200 jeunes en ont profité. Présentement, entre 10 et 20 adolescents s’y présentent chaque jour pour un entraînement sans contact.

« Nous avons vu de nombreux effets positifs chez les jeunes », mentionne Aaron Black.

C’est le cas de Den Den Valete. Il affirme que la période sous supervision de trente minutes pour les devoirs lui a permis d’améliorer ses résultats scolaires. Les séances d’entraînement d’une heure qui suivent lui a fait prendre 30 kilos.

Aaron Black estime que ce n’est là qu’un exemple parmi de nombreux de l’importance du programme.

« Voir le progrès réalisé par tous ces jeunes est une chance. Grâce à ce progrès, on voit leur estime de soi être grandement améliorée et ils peuvent ensuite avoir une influence positive dans leur communauté », souligne-t-il.

Avec les informations de Ian Froese

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Boxe