•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Talon : Québec solidaire veut retourner le troisième lien contre la CAQ

Le reportage de Sébastien Tanguay

Photo : iStock

David Rémillard

À une semaine du vote par anticipation pour l'élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon, Québec solidaire lance une offensive contre le troisième lien pour faire pencher la balance en sa faveur. Or la candidate caquiste, Joëlle Boutin, estime que l'enjeu « concerne moins » les électeurs de Sainte-Foy–Sillery.

Appuyé par une campagne d'affichage sur le terrain et les réseaux sociaux, qui sera lancée lundi, le candidat solidaire Olivier Bolduc veut convaincre les citoyens de se rendre aux urnes pour voter contre cette promesse phare du gouvernement Legault.

Le parti de gauche accuse la CAQ de ne pas écouter les experts qui affirment qu'un nouveau lien autoroutier augmenterait la congestion tout en encourageant l'industrie des énergies fossiles.

C'est [un projet] signé gouvernement de la CAQ. C'est de l'entêtement, c'est suivre une idéologie, une idée qui est toute faite depuis le début sans écouter personne, tranche l'aspirant député.

En plus de la campagne publicitaire, les solidaires promettent de multiplier les actions concernant le troisième lien pour promouvoir le vote dans Jean-Talon. Le vote par anticipation a lieu les 24 et 25 novembre, alors que le scrutin officiel sera tenu le 2 décembre.

Moins d'intérêt

La candidate caquiste Joëlle Boutin n'y voit pourtant pas un enjeu soulevé par les citoyens qu'elle rencontre. Je dois vous avouer qu'on [ne me] parle pas beaucoup du troisième lien. On parle d'environnement, de mobilité durable, souligne-t-elle.

Les gens de Jean-Talon sont un peu moins concernés par ce projet-là parce que beaucoup de gens de Jean-Talon se promènent en transport en commun.

Joëlle Boutin, candidate de la Coalition avenir Québec dans Jean-Talon

Le projet de tunnel à l'est de Québec suscite davantage d'intérêt ailleurs dans la région. C'est vraiment un projet qui concerne toute la région de Québec, beaucoup sur la Rive-Sud de Québec. C'est sûr que si on va dans les comtés voisins, on va en parler beaucoup plus, dit-elle.

Pour répondre aux besoins des électeurs sur le transport en commun, Mme Boutin rappelle que la CAQ s'est positionnée comme un partenaire de la Ville de Québec pour le développement de son réseau de transport structurant. Le réseau doit lier des pôles importants de Jean-Talon, comme l'Université Laval et le boulevard Laurier.

Insensé

La candidate libérale, Gertrude Bourdon, affirme pour sa part que le troisième lien fait l'objet de certaines questions des citoyens. Déjà on me pose des questions sur l'impact de la circulation, parce qu'ici on a quand même une circulation très dense aux heures de pointe, dit-elle.

Mme Bourdon, qui n'est ni pour ni contre, croit qu'il faut cependant avoir des études et des réponses claires à fournir à la population avant de s'engager dans un tel projet.

Le Parti québécois, pour sa part, continue de qualifier le troisième lien « d'insensé ». Le candidat Sylvain Barrette croit qu'il faut davantage miser sur le covoiturage, « la deuxième personne ».

Si on était aussi obsédé par la deuxième personne [...] qu'on l'a été par le troisième lien, on aurait déjà réglé beaucoup de problèmes, décoche-t-il.

La circonscription de Jean-Talon est détenue par les libéraux depuis les années 60. L'élection a été déclenchée après la démission du député Sébastien Proulx.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique provinciale