•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après un changement de nom, l’ancien Axe Music déménage

Une enseigne géante en forme de guitare dont les cordes sont formées de tubes fluorescents, au bord d'une rue, devant un commerce.

L'avenir de l'enseigne en forme de guitare qui orne la promenade Wayne-Gretzky reste incertain, mais l'entreprise négocie avec la Ville d'Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Nathan Gross

Radio-Canada

Adieu la guitare en tubes fluorescents et la murale colorée, l’ancien magasin de musique Axe d’Edmonton, devenu Long & McQuade en 2018, cède le pas au nouveau magasin de la chaîne à l’angle de la 118e Avenue et de la 66e Rue.

Malgré l’émotion palpable des employés lors de leur dernière journée de travail dans l’édifice facilement reconnaissable de la promenade Wayne-Gretzky samedi, ceux-ci se disent heureux d’ouvrir, lundi, un nouveau magasin à quelques pâtés de maisons.

« On a été tristes pendant un certain temps, mais on est vraiment heureux de changer de place », explique le directeur du magasin, Rick Shermack.

Celui-ci, mieux connu sous le pseudonyme de « Rockin’n Rick » a travaillé pour Axe pendant 24 ans, commençant comme vendeur et se hissant au rang de partenaire dans l’entreprise.

La vente du magasin Axe à Long & McQuade avait été annoncée en 2018 et avait alors été décrite par le président de l’entreprise comme « la décision la plus difficile [qu’il ait] eue à prendre ».

Le choix de déménager n’a rien de surprenant, confie M. Shermack. Selon lui, Long & McQuade songeait déjà à ouvrir le nouveau magasin avant d’acheter Axe.

Carrefour de vedettes d’une industrie changeante

Parmi les souvenirs qu’il conserve de l’ancien magasin ayant pignon sur rue en face du vieux Northlands Coliseum, Rick Shermack note le passage de plusieurs vedettes.

« L’une des plus grandes était Prince, qui a répété ici à la veille de certains de ses spectacles », se souvient-il. « C’était une journée de pur plaisir et on était très chanceux de l’avoir chez nous. »

Au fil de sa carrière, M. Shermack dit avoir vu l’industrie de la musique se métamorphoser.

« Ça va par vagues », explique-t-il, « dans les années 1980 et 1990, une partie de notre chiffre d’affaires provenait de la vente de rubans magnétiques pour les enregistrements et d’équipements d’éclairage qui n’existent plus aujourd’hui. »

« Les bandes magnétiques n’existent plus, le marché du karaoké s’est effondré, les cassettes ont été remplacées… On a vu ça évoluer, mais certains produits, comme les guitares, les batteries, les haut-parleurs, les systèmes d’éclairage sont là pour rester », précise-t-il.

Selon lui, le nouveau magasin est 25 % plus grand que l’ancien et tous les employés du vieil Axe seront transférés.

Quant à la guitare en tubes fluorescents, bien que son avenir soit incertain, elle n’a pas été laissée de côté.

« La grosse guitare est à vendre », annonce Rick Shermack. « Nous sommes en contact avec la Ville pour savoir si elle pourrait finir ses jours au musée du néon, au centre-ville. La décision leur revient, mais ce serait bien de lui trouver une nouvelle demeure. »

Avec les informations de Trevor Howlett

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Commerce