•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Simulation d'acte terroriste à Québec

Un jeune acteur a un faux couteau planté dans la poitrine et du faux sang sur son chandail.

Des acteurs participent à une simulation d'acte terroriste à Québec pour préparer les médecins à cette éventualité.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de 200 médecins spécialistes participent samedi à Québec à une simulation de catastrophe et d’acte terroriste qui surviendrait au Festival d’été de Québec. Les médecins doivent apprendre à agir rapidement et à établir un ordre de priorité des patients. 

Le scénario se déroule lors d’un spectacle de Metallica, où surviennent une fusillade et des explosions. 

Les blessés sont nombreux et il y a des morts. Les médecins doivent déterminer qui peut être sauvé.

C’est un choix qui est cornélien. C’est extrêmement difficile à gérer et c’est ce que les gens ici viennent apprendre, souligne le formateur en médecine de catastrophe Michel Beauvais. 

Les médecins devront faire un triage et prioriser les patients qui peuvent survivre dans un espace de soins intensifs improvisé.

Des médecins sont plongés dans une simulation d'acte terroriste à Québec. Ils apprennent à prioriser les blessés en situation de crise.

Des médecins sont plongés dans une simulation d'acte terroriste à Québec. Ils apprennent à prioriser les blessés en situation de crise.

Photo : Radio-Canada

Lors de la fusillade à la mosquée de Québec en 2017 par exemple, les médecins ont dû créer un poste médical avancé dans une boulangerie et un dépanneur pour soigner les blessés sur place.

On avait pris ce qu’il y avait de disponible et c’est ce qui va se passer ici, raconte le docteur Beauvais.

Réalisme

Pour rendre la simulation la plus réaliste possible, des acteurs participent en tant que blessés.

Les organisateurs ont choisi d’utiliser du maquillage de cinéma pour rendre les blessures les plus réelles possible.

Une actrice se fait maquiller pour une simulation d'acte terroriste à Québec. Elle a un faux clou dans le front et une fausse plaie sur la joue.

Les organisateurs ont choisi d’utiliser du maquillage de cinéma pour rendre les blessures les plus réelles possible.

Photo : Radio-Canada

La maquilleuse Julie Gauthier indique même que le maquillage peut indisposer certains participants, tant les blessures semblent réalistes.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Médecine