•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés du Canadien National sont en grève

Un train du Canadien National.

Le CN a annoncé des compressions vendredi (archives).

Photo : Brent Lewin/Bloomberg

Radio-Canada
Mis à jour le 

Les chefs et agents de train ainsi que les agents de triage du Canadien National (CN) représentés par le syndicat des Teamsters sont en grève depuis minuit, mardi.

Samedi le syndicat avait publié un préavis de grève de 72 heures, tandis que se poursuivaient les négociations visant à renouveler la convention collective.

Le syndicat et le transporteur ferroviaire sont en pourparlers depuis six mois et négocient avec l'aide des médiateurs fédéraux depuis 60 jours.

L'entreprise dit avoir offert l'arbitrage exécutoire, ce qui a été refusé par le syndicat.

La convention collective est échue depuis le 23 juillet.

Dans un communiqué diffusé un peu après minuit, les Teamsters ont confirmé que les discussions se poursuivaient avec le CN « dans l'espoir d'en arriver à une entente négociée » qui mettrait fin à la grève.

Le transport en commun épargné

Cette grève ne devrait pas donner de maux de tête aux usagers du transport en commun.

Même si la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada représente des membres aux commandes de trains de banlieue, comme ceux d'exo dans la grande région de Montréal, ceux-ci ne font pas partie du personnel de la société ferroviaire et ne feront pas de moyens de pression.

Notre problème n'est pas avec le peuple en général, mais avec le CN, a expliqué le directeur des affaires publiques du syndicat, Christopher Monette, lundi, au cours d'un entretien téléphonique.

En ce qui a trait aux trains de banlieue, les membres représentés par les Teamsters sont principalement des employés de Bombardier et se trouvent aux commandes des trains de banlieue des réseaux d'exo, Go Transit à Toronto, ainsi que du West Coast Express à Vancouver.

Par courriel, une porte-parole d'exo, Catherine Maurice, a indiqué lundi que l'organisme n'anticipait pas d'impact de cette grève éventuelle.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Société