•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Zimbabwe quitte le Commonwealth

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2003 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, juge que le maintien de la suspension de son pays du Commonwealth est inacceptable et claque la porte de l'organisation.

Le président du Zimbabwe annonce que son pays quitte définitivement le Commonwealth. Robert Mugabe a fait cette annonce aux dirigeants du Nigeria, de l'Afrique du Sud et de la Jamaïque, lorsque ces derniers l'ont appelé pour lui communiquer la décision du sommet du Commonwealth de maintenir la suspension de son pays. Robert Mugabe juge cette décision inacceptable.

Les dirigeants du Commonwealth ont décidé, dimanche à Abuja, de maintenir la suspension du Zimbabwe de cette organisation pour une période indéfinie, laissant la porte ouverte à une réintégration si des progrès ont lieu dans ce pays.

Un comité de sept pays, dont le Canada, a été chargé d'évaluer les éventuels progrès au Zimbabwe en matière de réconciliation nationale, de droits de la personne, de bonne gouvernance et de proposer, si cela est justifié, sa réadmission.

Le Zimbabwe avait été suspendu des réunions ministérielles du Commonwealth en mars 2002, après la victoire à l'élection présidentielle du président Mugabe dans des conditions contestées.

Âgé de 79 ans, Robert Mugabe est au pouvoir depuis que le Zimbabwe a proclamé son indépendance de la Grande-Bretagne en 1980.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.