•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick prévoit un excédent de 88,1 M $ pour l'exercice en cours

Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves, en conférence de presse.

Le ministre des Finances, Ernie Steeves

Photo : CBC/Jose Burgos

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick prévoit un excédent budgétaire plus élevé que prévu pour l’exercice financier 2019-2020, a annoncé la province en publiant ses résultats financiers pour le deuxième trimestre.

On prévoit que la croissance des revenus contribuera à faire dépasser l’excédent de fin d’exercice à 88,1 millions, soit 55 millions de plus que les prédictions initiales.

La province est aussi sur le point de réduire sa dette nette de 232,7 millions pour la ramener à 13,82 milliards.

« La mise à jour financière d'aujourd'hui montre que nous restons sur la voie d’un excédent et de la première réduction nette de la dette de la province depuis 2006 ou 2007 », indique pour sa part le ministre des Finances, Ernie Steeves.

Il ajoute toutefois que ce n’est pas encore le moment de célébrer.

Ernie Steeves donne une conférence de presse

Le ministre des Finances, Ernie Steeves, affirme qu'il faut mieux gérer l'argent des contribuable pour ne pas laisser une dette écrasante aux prochaines générations.

Photo : Radio-Canada

« Malgré ces résultats positifs, nous devons nous rappeler que nous ne sommes toujours pas en position financière pour dépenser plus. Nous sommes confrontés à de graves problèmes financiers et sociaux et le Nouveau-Brunswick a besoin d’un gouvernement abordable et réactif », a-t-il ajouté.

Il croit que pour se permettre des services essentiels à long terme, le Nouveau-Brunswick a un grand besoin de mettre de l’ordre dans ses finances.

Les prévisions de revenus de fin d’exercice ont augmenté de 101,6 millions de dollars par rapport au montant budgétisé.

La province attribue cette augmentation principalement à la hausse des revenus et du renforcement de l’assiette fiscale à compter de l’année d’imposition de 2018.

Le ministère des Finances a indiqué que ses prévisions pour la croissance du PIB demeurent inchangées, soit à 0,6% pour 2019. 

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale