•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le créateur du cocktail Sourtoe meurt, mais laisse ses orteils pour la postérité

Dick Stevenson portant une casquette de capitaine de bateau sourit en saluant de la main.

Dick Stevenson, alias capitaine Dick, a passé la majeure partie de sa vie à transporter des touristes sur un bateau à roue le long du fleuve Yukon.

Photo : Radio-Canada / Wayne Vallevand

Radio-Canada

L’inventeur du fameux cocktail Sourtoe de Dawson, au Yukon, le « capitaine » Dick Stevenson, s’est éteint à l'âge de 89 ans, mais non sans laisser derrière lui tous ses orteils pour la postérité.

Sa fille, Dixie Stevenson, affirme avoir reçu des instructions bien précises de son père pour que les 10 orteils puissent être momifiés correctement et ajoutés à la collection du bar de l'hôtel Downtown.

Je crois être la seule fille de l’histoire à devoir, selon les dernières volontés de mon père, m’assurer que ses orteils sont retirés, séchés et acheminés jusqu’à Dawson.

Dixie Stevenson, fille de Dick Stevenson

Le cocktail Sourtoe, créé dans les années 1970, est en fait un verre d’alcool fort, généralement du whiskey, dans lequel flotte un orteil humain momifié que le client doit effleuré avec ses lèvres en buvant sa boisson de façon à obtenir un certificat honorifique.

Dans une assiette se trouve du sel. Sur le sel se trouve un orteil momifié.

Le « Sourtoe » dans une assiette de sel de l'hôtel Downtown à Dawson, au Yukon

Photo : CBC

Dick Stevenson avait découvert le premier orteil préservé dans un bocal dans un chalet qu’il venait d’acquérir. L’orteil aurait appartenu à un ancien prospecteur dont le pied avait gelé. Dick Stevenson raconta pendant des années comment un soir bien arrosé lui était venu l’idée grotesque de pousser la bravoure de clients potentiels.

« Buvez-le rapidement, buvez-le lentement, mais vos lèvres doivent toucher l’orteil »

Paul Robitaille a lui-même servi de capitaine du cocktail Sourtoe, responsable par ce titre de faire suivre les règles du cocktail, récitant une dizaine de milliers de fois, selon ses calculs, la fameuse phrase : « Buvez-le rapidement, buvez-le lentement, mais vos lèvres doivent toucher l’orteil! »

L’image de Dawson est vraiment liée au cocktail Sourtoe parce que tous les visiteurs qui viennent veulent aller le voir et une fois qu’ils sont là vont le faire.

Paul Robitaille, directeur du marketing, Klondike Visitors Association

Plus de 90 000 noms figurent sur la liste du club de moins en moins restreint du cocktail Sourtoe. M. Robitaille, qui est responsable du marketing de la région du Klondike, affirme qu’avec les médias sociaux la réputation du cocktail n’est plus à faire et surpasse même celle de la ruée vers l’or.

« Pour moi, le Yukon a toujours eu un côté étrange, et le capitaine Dick était un peu étrange, et je crois que c’est pourquoi les gens étaient attirés envers lui, dit M. Robitaille. Et il faut être différent pour penser à faire un cocktail avec un orteil dedans! »

Le résident de Dawson raconte que les histoires et les légendes entourant le personnage de Dick Stevenson ne manquent pas.

Une année, par exemple, au moment du solstice, il aurait rapporté un camion rempli de neige trouvée en altitude pour organiser une bataille de boules de neige sur le mont Dome, derrière Dawson.

« Dick était un véritable Yukonnais »

L‘ancien réalisateur de CBC Robb Lucy figure parmi les premiers à avoir accompli l’exploit du cocktail Sourtoe : « En fait, je crois l’avoir fait deux fois pour être bien certain d’être un sourtoe. » 

Un orteil momifié.

Le fameux orteil du cocktail Sourtoe

Photo : CBC/Philippe Morin

Sourtoe est un jeu de mots faisant référence à sourdough, qui, à l’époque de la ruée vers l’or, désignait quelqu’un qui avait vécu un hiver, en opposition à un cheechako. qui venait d’arriver sur place.

J’ai beaucoup aimé Dick, un personnage au-delà du commun. On ne sait jamais, quand on est jeune, combien de temps un personnage survivra, mais Dick a survécu longtemps.

Robb Lucy

Robb Lucy affirme que Dick Stevenson était le genre de personnages qui peuplaient le Yukon à l’époque et l’avait convaincu de rester quelques années.

« Les gens au Yukon n’ont pas peur d’être différents. »

Avec des informations de Dave White

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord