•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Casselman aura à l’œil les amateurs de pêche sur glace

Le maire et des conseillers municipaux de Casselman.

Les élus de Casselman somment le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario de resserrer la surveillance dans un secteur de la rivière Nation Sud, situé en amont de la Municipalité.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Denis Babin

Les élus de Casselman surveilleront de près les amateurs de pêche sur glace qui pratiquent leur sport en amont de la municipalité sur la rivière Nation Sud.

Cette mise en garde découle, entre autres, d’un incident qui s’est produit sur le cours d’eau en février dernier. Des pêcheurs ont été photographiés en train de faire brûler leur cabane sur la banquise. Les débris incendiés ont été abandonnés sur la glace.

En 2017, une cabane abandonnée s’est aussi échouée sur une île située un peu plus au nord.

L’un des pêcheurs a négligé sa cabane et l’a laissée aller. On prend [l’eau de la rivière] pour la filtrer et l’offrir à nos citoyens. […] C’est de la pollution que ces gens-là ont fait , lance le maire de Casselman, Daniel Lafleur.

Les élus de Casselman somment le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, responsable d’appliquer les règlements de la pêche, de resserrer sa surveillance dans le secteur.

Vraiment, de notre côté, nous sommes prêts à mettre nos culottes. Mais les autorités aussi devraient réagir à nos demandes, pense le maire de Casselman.

Un secteur populaire auprès des pêcheurs

Bon an, mal an, on peut retrouver à cet endroit, où la rivière Castor se jette dans la Nation Sud, plus d’une trentaine de cabanes.

Ici, ça mord un peu plus, car les deux rivières se rencontrent. […] On y pêche du doré, du brochet et de la perchaude, raconte Sylvain Quenneville, qui habite en bordure de la rivière.

Lui-même un avide pêcheur, l’agriculteur de métier trouve dommage que la réputation d’une activité hivernale populaire soit ainsi entachée.

Il y a toute sorte de monde […]. Il y en a qui vont faire bien attention à la nature. Ils vont tout ramasser. Il y en a d’autres qui laissent tout traîner. Ils vont faire un feu. Ils vont laisser leurs bûches, ajoute Sylvain Quenneville.

Selon le maire de Casselman, une meilleure surveillance par les agents de protection de la nature va permettre à la fois d’assurer la pérennité de la pêche et de la source d’eau potable de la Municipalité.

C’est un loisir avec les enfants, la famille. Je l’encourage, parce que c’est une belle activité. Mais de l’autre côté, soyez fier de notre rivière. Nous, notre rivière, c’est notre eau, conclut Daniel Lafleur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale