•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plomb dans l’eau des écoles : les premiers résultats dépassent la norme à Montréal

L'École Marc-Favreau.

Les fontaines de l'École Marc-Favreau ont été condamnées.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après avoir fait l’objet des premiers tests de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) sur la concentration de plomb dans l’eau de ses fontaines, l’École Marc-Favreau, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, doit condamner ces points d’eau jusqu’à ce que des correctifs soient apportés.

Depuis qu’elle a amorcé ses examens, il y a trois semaines, la CSDM a testé 16 de ses écoles. Elle vient tout juste de recevoir les premiers résultats, concernant l’École Marc-Favreau, qui révèlent que pour 8 des 13 fontaines analysées, la concentration de plomb dans l’eau dépasse la nouvelle norme admise par Québec de 5 microgrammes par litre.

Interrogé par Radio-Canada, le directeur général de la CSDM, Robert Gendron, a cependant refusé de dévoiler le détail des résultats, renvoyant au gouvernement, qui « s’est engagé à divulguer les résultats pour chaque école », a-t-il dit.

Qu’à cela ne tienne, la CSDM a décidé de fermer toutes les fontaines de l’école « de façon préventive ».

« Des analyses rigoureuses seront menées et des correctifs seront apportés », indique la commission scolaire dans une lettre envoyée aux parents.

« On doit voir si on va changer les fontaines déficientes, le système de tuyauterie ou toute l’entrée d’eau », a pour sa part indiqué Robert Gendron.

Des bouteilles d’eau ont été distribuées aux élèves dès vendredi. Elles continueront à être distribuées jusqu’à ce que l’école se munisse de « récipients d’eau avec des pompes » afin de remplir des bouteilles réutilisables.

Par ailleurs, comme toutes les fontaines de l’école doivent être testées, celles qui se trouvent dans l’annexe Borden devraient l’être la semaine prochaine, des « travaux de rénovation majeurs » ayant empêché ces vérifications jusqu’à maintenant.

Au début d'octobre, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, avait pris la décision de faire tester l’eau de toutes les fontaines de l'ensemble des écoles du Québec, après la publication d’une enquête de La Presse sur les concentrations élevées de plomb dans l'eau de plusieurs écoles de Montréal.

Ces informations s’ajoutaient à celles dévoilées au cours de l'été dans un rapport de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), selon lequel la même situation existait dans de nombreuses écoles et garderies partout au Québec.

Par la suite, Québec a aussi resserré sa norme relative au plomb dans l'eau et décidé de revoir la méthode d’échantillonnage utilisée lors de tests.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Santé publique