•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rachat de l'École Greenwood par Viamonde : la réponse du gouvernement se fait attendre

Un croquis d'un édifice

Un croquis de la future École secondaire Greenwood, dans l'est de Toronto.

Photo : Conseil scolaire Viamonde

Radio-Canada

Le transfert de l'École Greenwood, dans l'est de Toronto, semble dans les limbes. Le Conseil scolaire Viamonde cherche à acheter le bâtiment, qui a été déclaré excédentaire par le Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB) depuis plusieurs mois. Le ministère de l'Éducation affirme être en train d'examiner la demande de Viamonde, mais refuse d'offrir un échéancier.

Cela fait plus de huit mois que le conseil a annoncé son souhait de racheter l'école, mais aucune entente n'a encore été conclue. Le conseil attend toujours la confirmation d'un appui financier de la part du ministère. Nous attendons des nouvelles de la part du ministère de l’Éducation concernant du financement permettant l’achat de Greenwood, a indiqué la directrice des communications, Claire Francoeur.

Il n’y a aucune entente de conclue.

Claire Francoeur, directrice des communications, Conseil scolaire Viamonde.

Le ministère de l'Éducation confirme avoir reçu la demande de financement, mais le montant réclamé par Viamonde demeure confidentiel pour l'instant. Le conseil a dû inclure avec sa demande une évaluation indépendante de la valeur marchande de l'école et de son terrain.

Une dame avec des lunettes

La directrice des communications du Conseil scolaire Viamonde, Claire Francoeur

Photo : Radio-Canada

Le ministère examine actuellement la documentation fournie et informera le conseil de sa décision une fois l’examen terminé, a laissé savoir la porte-parole du ministère de l'Éducation, Sandra Zeni.

Si le rachat se concrétise, Greenwood deviendra la quatrième école secondaire du Conseil scolaire Viamonde sur le territoire de la ville de Toronto. La direction du conseil confirme cependant que des travaux seront nécessaires avant de pouvoir y accueillir des élèves.

Des parents qui s'impatientent

Les parents francophones de l'est de la ville aimeraient que le dossier progresse plus rapidement. Leurs tentatives répétées d'obtenir des réponses auprès du ministère et des conseillers scolaires se sont toutes révélées infructueuses.

Lianne Doucet jette un coup d'oeil à ses documents à la table de sa cuisine. Elle agira en tant que plaignante si la poursuite est déposée.

Lianne Doucet, mère Franco-Torontoise de trois jeunes filles

Photo : Radio-Canada / Julie-Anne Lamoureux

Nous nous impatientons d'avoir confirmation que l'école secondaire de langue française qui ouvrira ses portes dans notre quartier sera équivalente à celles des anglophones, indique Lianne Doucet, de la Coalition des Parents pour une école secondaire de quartier dans l’est de Toronto.

Nous n'avons pas de nouvelles infos.

Lianne Doucet

La coalition avait amorcé une poursuite judiciaire contre le ministère afin que les jeunes francophones aient droit à une école équivalente aux écoles publiques anglophones. La poursuite n'a pas été abandonnée, nous assure-t-on. Il sera temps de faire accélérer le dossier en cour, ajoute Lianne Doucet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation